Dunkerque

Industrie

Deux ans après avoir frôlé la liquidation, Eupec voit le bout du tunnel

Par Jeanne Magnien, le 27 mars 2018

Sur le point d'être liquidée en mars 2016, Eupec, entreprise de Gravelines spécialisée dans les revêtements de pipelines, a mis en œuvre des mesures exceptionnelles qui portent aujourd'hui leurs fruits. Malgré un marché toujours morose, Eupec vient de signer un contrat à 5 M€, signe d'un retour de confiance de ses clients, et annonce d'un chiffre d'affaires en hausse.

Grâce à un accord d'entreprise inédit, Eupec a pu sauvegarder son activité et ses emplois, malgré une situation très difficile. Aujourd'hui, l'entreprise est en bonne voie pour redevenir rentable. — Photo : Eupec

L'histoire d'Eupec, ça ressemble à une belle convergence entre les salariés, la direction et l'actionnaire, qui arrivent à s'entendre pour sauver une entreprise de la faillite. Fin 2016, la situation est au plus mal pour Eupec, qui produit, sur ses sites de Gravelines, Grande-Synthe et Saint-Pol-sur-Mer, des revêtements pour pipelines. Dans ce secteur où les temps sont très longs, le marché s'est contracté trop brusquement pour que la direction alors en place l'anticipe. De 65 M€ de CA en 2014, Eupec est passé à 45 M€ en 2015, et à 15 M€ en 2016. Une dégringolade que rien ne semble pouvoir endiguer, avec pour seule issue la suppression d'une cinquantaine de postes sur la centaine que comptent les trois sites de l'entreprise, avant une probable liquidation, pressentie au printemps 2017. 

Intervention de l'actionnaire

Mais la Direccte retoque le plan de la direction à l'automne 2016, une situation qui pousse l'actionnaire principal de l'entreprise depuis 2012, le groupe munichois Mutares (NAV : 398,6 M€ en 2017), à regarder d'un peu plus près ce qui se passe dans l'entreprise nordiste. Et décide s'impliquer de près pour maintenir l'activité et les emplois, et remettre Eupec sur de bons rails, en commençant par renouveler entièrement le comité de direction de l'entreprise.

"Mutares est un fonds d'investissement, mais avec une logique d'entrepreneurs. Ils sont bien sûr attentifs au risque, mais ne sont pas du genre à s'enfuir à l'autre bout de la planète quand ça se complique, et Eupec s'est retrouvée dans une situation très difficile à un moment", retrace André Calisti, le directeur général adjoint des opérations pour Mutares . "Au vu du potentiel existant, Mutares a décidé de laisser une chance à l'activité de se rétablir, comme il l'a fait à plusieurs reprises déjà pour des entreprises qui leur appartenaient. Même si ce n'est pas sa vocation première, le fonds n'a pas hésité à mettre les mains dans le cambouis pour mettre tout le monde autour de la table et réussir les négociations."

Un accord d'entreprise inédit

À l’issue de négociations entre la nouvelle équipe de direction, menée par le PDG François Martin, et les salariés, en décembre 2016 est signé un accord inédit, en deux temps. Les salariés consentent d'abord à un gel des salaires jusqu'à la fin 2019. Et surtout, à un différé de paiement de 10 % des salaires pendant toute l'année 2017, avec un rattrapage en janvier 2018, assorti de 1,5% d'intérêt - un engagement qui a bel et bien été honoré, et il n'a pas été besoin de prolonger la mesure.

Sur les 94 salariés, 67 votent le plan, et 27 choisissent de quitter l'entreprise. En parallèle, la direction s'engage dans un grand plan de reconquête commerciale, pour remplir un carnet de commandes quasi-vide.

Retour de la rentabilité ?

C'est ce plan qui semble porter ses fruits aujourd'hui, avec la signature annoncée d'un gros contrat de 5 M€, qui devrait garantir "au moins six mois d'activité" sur deux des trois sites d'Eupec.

"C'est un tournant pour l'entreprise, et le signe que les clients recommencent à nous faire confiance et à nous confier des gros chantiers, malgré notre histoire récente", se félicite Damien Grimopont, le DG d'Eupec. " Cela montre aussi le succès de la politique menée depuis un an, au niveau managérial et commercial, puisque sans renouveler les équipes, très qualifiées même si elles manquaient d'une vision stratégique, nous avons réussi à nous montrer plus agressifs. Dans le même environnement, toujours morose, nous sommes parvenus à décrocher davantage de commandes."

En 2017, Eupec a réalisé autour de 9 M€ de CA, un montant qui l'a laissée déficitaire. 2018 commence déjà avec plus de 10 M€ de commandes fermes, et l'objectif de l'entreprise est d'atteindre les 20 M€ de CA cette année, pour renouer avec la rentabilité.

Grâce à un accord d'entreprise inédit, Eupec a pu sauvegarder son activité et ses emplois, malgré une situation très difficile. Aujourd'hui, l'entreprise est en bonne voie pour redevenir rentable. — Photo : Eupec

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture