Lille

Infrastructure

Bientôt un nouveau visage pour « Euraflandres »

Par Jeanne Magnien, le 01 février 2018

Dégagé, le parvis de la gare Lille Flandres sera rendu plus accueillant, et la circulation des piétons, plus fluide. — Photo : Mel

Porte d'entrée sur la ville, et passage obligé pour transiter d'une gare à une autre, les abords de Lille Flandres et de Lille Europe ne sont pas aujourd'hui franchement accueillants. Peu lisible, l'espace laisse les nouveaux-venus un peu perdus, tandis que les habitués hâtent le pas pour s'y attarder le moins possible. Les deux gares voient pourtant défiler 25,5 millions de voyageurs chaque année.

13 M€ de travaux

Demain, cependant, ce quartier pourrait montrer un tout autre visage. C'est en tout cas le pari de la Mel et de la mairie de Lille, qui ont donné le coup d'envoi, le 1er février, des travaux destinés à requalifier « Euraflandres », le nouveau nom désignant de cette succession de places menant d'une gare à l'autre. Entièrement financés par la Mel, les travaux, d'un montant estimé à 13 M€ TTC, devraient s'achever en 2019. En principe, le nouveau quartier des gares sera fin prêt pour faire office de vitrine lors du lancement de Lille capitale du design, en 2020.

« Euraflandres est, par essence, l’un des sites les plus métropolitains de notre agglomération avec le centre d’affaires, avec le Grand Boulevard qui relie les trois plus grandes villes de notre département, avec des tramways, des métros, des bus, et des V’Lille. En effet, sur les 700 000 personnes qui empruntent chaque jour notre réseau de transports en commun, il y en a 120 000 qui passent par ce secteur ! Euraflandres est sans conteste notre terrain de jeu privilégié pour inventer la ville de demain, qu’elle soit belle bien sûr, mais surtout pensée pour ses usagers. Car c’est bien ça l’enjeu du Design. En tant que Capitale Mondiale du Design en 2020, nous souhaitons faire d’Euraflandres un premier laboratoire sur le sujet. », déclare, dans un communiqué, Damien Castelain, président de la Métropole Européenne de Lille.

Fluidifier la circulation

Premier objectif de ces travaux:  fluidifier la circulation des piétons entre les gares, Euralille, le futur Swam et le centre, tout en facilitant l'accès aux arrêts de bus et autres parcs à vélos concentrés sur la place des Buisses, sur le flanc de Lille Flandre. Pour ce faire, le parvis de la gare va être débarrassé de ses encombrantes fontaines, et tous les pavés du périmètres vont être remplacés pour renforcer l'impression d'unité entre les espaces. La façade de Lille Flandre devrait ainsi être mieux mise en valeur, et la circulation vers la rue Faidherbe et le centre, rendue plus naturelle et engageante, grâce à des trottoirs élargis.

La desserte des gares va elle aussi être améliorée, pour les voitures et les vélos, tandis que l'avenue Willy Brandt, qui dessert notamment l'Aéronef, le Tri Postal et le centre commercial, va devenir plus agréable, avec un éclairage nocturne. Une piste cyclable reliant Euralille à Fives va également être créée.

Donner vie à la place Saint-Hubert

Un peu à l'écart, la place Saint-Hubert, au pied de la porte de Roubaix, pourrait bien quant à elle devenir un endroit accueillant. Sans âme, voire sans réelle existence dans la géographie lilloise pour le moment, la place va se voir plantée d'arbres, et accueillera des bancs et des terrasses de cafés. Porte d'entrée d'un parc Henri-Matisse qui, on peut l'espérer, sera un jour lui aussi requalifié, et située juste derrière le Swam, appelé à devenir les nouvelles places to be lilloises, cette place pourrait d'un coup revêtir un intérêt nouveau, pour les locaux comme pour les touristes.

Dégagé, le parvis de la gare Lille Flandres sera rendu plus accueillant, et la circulation des piétons, plus fluide. — Photo : Mel

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture