Lille

Commerce

Benoît Liagre fait le pari du vélo électrique haut-de-gamme

Par Elodie Soury-Lavergne, le 11 février 2019

À 46 ans, Benoît Liagre s'est lancé dans la distribution de vélos électriques de la marque belge Wattitud. Il compte ouvrir cinq boutiques dans les Hauts-de-France d'ici à cinq ans.

Benoît Liagre est le fondateur et le gérant de la boutique de vélos électriques Wattitud, à Lille.
Benoît Liagre est le fondateur et le gérant de la boutique de vélos électriques Wattitud, à Lille. — Photo : Wattitud

Le créateur

Après 20 ans de carrière dans la banque et la grande distribution, Benoît Liagre a emprunté, à 46 ans, le chemin de l’entrepreneuriat. Il a créé une société de distribution pour vendre la marque de vélos électriques belge Wattitud, avec un contrat d’exclusivité pour les Hauts-de-France. La première boutique régionale, et aussi française, a ouvert ses portes en novembre, près de Lille.

Loin d’être passionné par l’univers du vélo, Benoît Liagre avoue s’y être mis avec plaisir. « Après avoir vendu du crédit pendant 20 ans, je voulais travailler un produit plus concret », s’amuse-t-il.  C’est le hasard qui fera le reste : il rencontre un jour le fondateur et le directeur marketing de Wattitud, basé en Belgique, et le feeling passe. « Ils ont un vrai savoir-faire sur la construction et le design des vélos électriques, mais ils ont tâtonné en termes de distribution. L’année dernière, ils ont décidé de les vendre dans des boutiques dédiées », explique-t-il. Et d’ajouter : « La marque comptait déjà 70 clients lillois à Tournai, il y a un vrai potentiel. D’autant que les ventes de vélos électriques ont augmenté de 90 % en France en 2017 ».

Le concept

« Il y a beaucoup d’acteurs sur le marché du vélo électrique, il est donc important d’être positionné sur une niche », note le dirigeant. Il ajoute : « Il existe trois segments sur ce marché : le sport, l’urbain et la balade. Le premier est saturé, tout le monde s’y est engouffré. Nous avons donc retenu l’urbain et la balade, avec des vélos électriques haut-de-gamme. »

Les vélos Wattitud sont vendus entre 1 990 et 4 000 €, en fonction des finitions et de la puissance. Il est également possible de les louer pour des balades, au tarif de 50 € la journée. La boutique lilloise propose deux produits : un vélo pliable et un vélo au design de moto vintage. Benoît Liagre vise les particuliers comme les entreprises. « Ces dernières peuvent par exemple mettre des vélos électriques à disposition des collaborateurs pour aller déjeuner ou encore faciliter l’accession au vélo électrique pour les salariés qui souhaitent venir travailler de cette façon ». Bridés à 25 km/h, les vélos Wattitud ont une autonomie de 60 à 80 km.

Les perspectives

Benoît Liagre a investi 300 000 € dans cette première boutique, qui s’étend sur 325 m². Il espère qu’elle sera rentable dans deux ans. Côté chiffre d’affaires, l’entrepreneur reste discret. Son objectif est d’ouvrir 5 boutiques Wattitud dans les Hauts-de-France, d’ici à cinq ans. La prochaine sera certainement située sur le littoral. Mi-2019, la boutique lilloise devrait compter deux salariés : un mécanicien et un vendeur. Enfin, Benoît Liagre espère vendre, pour cette première année, près de 150 vélos électriques.

Benoît Liagre est le fondateur et le gérant de la boutique de vélos électriques Wattitud, à Lille.
Benoît Liagre est le fondateur et le gérant de la boutique de vélos électriques Wattitud, à Lille. — Photo : Wattitud

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture