Maritime

Thalos exporte ses solutions de communication en mer

Par Bertrand Tardiveau, le 05 mai 2022

Après un peu plus de 20 ans d’existence, Thalos s’impose comme un acteur global dans les applications d’assistance à la décision et à la navigation sur les océans. Toujours plus innovante, la société renforce ses capacités de projection à l’étranger.

Pierre Monfort et Thierry Normant, dirigeants de Thalos.
Pierre Monfort et Thierry Normant, dirigeants de Thalos. — Photo : THALOS

Spécialisé dans les communications par satellite en mer, Thalos porte ses ambitions vers le grand large. Avec un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros en 2021, et une croissance de 5 à 10 % par an, l’entreprise lancée en 2001 par Pierre Monfort et Thierry Normant réalise encore plus de 65 % de son activité à l’export, malgré la pandémie.

L’entreprise est rattachée depuis 2019 à hauteur de 73 % au groupe espagnol Arbulu, spécialiste de l’électronique maritime (environ 80 M€ de CA et 300 salariés). "C’est un actionnaire solide qui garantit une certaine autonomie stratégique en même temps qu’une meilleure stature à l’international", assure Pierre Monfort, directeur général et associé de Thalos. Ce partenariat a également permis à Thalos de débloquer plus facilement 2 millions d’euros afin d’emménager en 2020 dans 1 000 m2 de nouveaux locaux au parc technologique de Soye à Ploemeur où sont déployés ses propres serveurs.

La pêche hauturière comme cœur de cible

Le premier métier de Thalos, c’est la connectivité des navires à travers un routeur embarqué, OceanBox, qui facilite les appels téléphoniques et l’échange de données en mer. Via un partenariat avec le groupe toulousain CLS (140 M€ de CA ; 900 salariés), l’entreprise donne également à observer des estimations océanographiques jusqu’à 130 mètres de profondeur. "Nos interfaces permettent d’optimiser le routage des navires, en y associant notamment des prédictions sur la présence possible de ressources halieutiques", indique Thierry Normant, directeur technique et associé. Pour les dispositifs de concentration de poisson utilisés dans la pêche thonière, Thalos propose par ailleurs des bouées satellitaires accouplées à un sondeur capable de discriminer les poissons matures des juvéniles.

Thalos équipe environ 900 navires sur toutes les mers du globe.
Thalos équipe environ 900 navires sur toutes les mers du globe. - Photo : THALOS

"Améliorer les pratiques de pêche, c’est un terrain de jeu historique où se déploient encore beaucoup de nos efforts en R & D ", reprend Thierry Normant. Sur les 47 salariés de l’entreprise, une douzaine d’ingénieurs sont dédiés à ce département qui est doté à hauteur de 1 million d’euros par an. Dernier chantier en date, la mise au point d’un système d’identification en temps réel des captures d’un thonier afin de certifier ses déclarations au moyen de caméras stéréoscopiques. "Devant l’afflux des besoins, nous avançons également sur la prise en main à distance des machines, ainsi que sur la télémédecine", renchérit Thierry Normant.

Des antennes à Maurice et Taiwan

Environ 900 navires exploitent à ce jour les systèmes Thalos. Plus de 90 % de ces unités sont dimensionnées pour couvrir de larges distances sur toutes les mers du globe. Voilà aussi pourquoi l’entreprise a déployé dernièrement des antennes commerciales à l’Île Maurice, sous l’enseigne Erisat, et à Taïwan, avec la société Ocean-Sat. "Nous gagnons en proximité avec nos clients et ainsi en réactivité, ce qui optimise chacune de nos interventions", fait valoir Pierre Montfort.

Thalos déploie des solutions d’aide à la navigation et à la décision en mer.
Thalos déploie des solutions d’aide à la navigation et à la décision en mer. - Photo : F.BETERMIN

Thalos équipe pour majorité des bateaux de pêche, mais aussi des navires de travail comme des câbliers, ou encore des tankers et des cargos. "La course au large a ouvert plus récemment de nouveaux débouchés", signale le dirigeant qui prévoit chaque année 2 à 3 nouveaux recrutements. "Nous cherchons à renforcer nos compétences sur les enjeux de cybersécurité qui deviennent aujourd’hui prépondérants".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition