Morbihan

Télécoms

Thalos déménage pour accompagner son développement mondial

Par Xavier Eveillé, le 27 mai 2019

Forte d’une quarantaine de salariés, l’entreprise morbihannaise de télécommunications par satellite pour la marine croit à un rythme régulier. Elle a ouvert deux filiales, à Taïwan et à l’île Maurice, et investit 2 millions d'euros sur son nouveau siège social de Ploemeur.

Thierry Normant et Pierre Monfort, dirigeants de Thalos, devant le chantier du nouveau siège, parc technologique de Soye.
Thierry Normant et Pierre Monfort, dirigeants de Thalos, devant le chantier du nouveau siège, parc technologique de Soye. — Photo : DR Thalos

Partout dans le monde, Thalos équipe les navires (pêche, marine marchande, sauvetage, bateaux de course etc) d’antennes, de box et de logiciels de cartographie. Fondée par Thierry Normant et Pierre Monfort en 2001, le spécialiste en solutions de communication et en outils d’analyses (7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires) travaille à hauteur de 75 % à l’export.

Implantée au cœur du parc technologique de Soye, à Ploemeur (Morbihan), l’entreprise, dirigée par Claude Barraud, structure actuellement cette assise internationale. Pour cela, Thalos a créé, ces dernières années, deux filiales à l’île Maurice (Erisat) et à Taïwan (Ocean-Sat) afin de couvrir les océans Indien et Pacifique, la maison mère morbihannaise assurant le développement des zones Atlantique et Méditerranée. Une dizaine d’emplois a été créée pour assurer le développement de ces filiales commerciales, le reste de l’effectif (autour de trente personnes) étant rattaché au siège social de Ploemeur.

De la pêche à la course au large

« À Ploemeur, une dizaine de postes sont spécifiquement dédiés à la R&D », situe Delphine Robinet, directrice marketing de Thalos. « L’enjeu consiste à apporter de la connectivité internet en mer par satellite. Au large, la bande passante est 300 fois plus faible que sur terre. C’est un peu comme l’internet des années 90 ! » Pour y remédier, dans un environnement de plus en plus technologique, Thalos propose des solutions d’optimisation des flux de communications des navires, comme par exemple un serveur embarqué connecté à une antenne.

Compression de données, séparation de réseaux, développement d’applications et de logiciels, sécurisation des données… Si l’entreprise a axé son développement sur des solutions dédiées à l’activité de la pêche, permettant notamment de discriminer les espèces, elle se positionne aussi sur des solutions pour d’autres types d’activité. « À titre d’exemple, nous nous intéressons de plus en plus à la course au large, mais aussi à l’essor des énergies marines renouvelables. » Thalos renforce donc ses équipes pour accompagner ces nouveaux marchés mais aussi pour suivre l’évolution des réglementations.

2 M€ dans un nouveau siège

Autre champ d’exploration encore à ses balbutiements : les bateaux connectés. L’entreprise a rejoint un consortium lancé par le lorientais IoT.BZH avec le chantier naval Piriou, l’entreprise voisine Azimut et l’Université de Bretagne-Sud. Thalos va ainsi apporter son expertise pour l’optimisation des liens satellitaires et pour le rapatriement des données à terre en optimisant les flux. « Ce projet correspond bien à notre identité, se réjouit Delphine Robinet. L’entreprise essaye au maximum de privilégier les synergies locales. »

L’accompagnement de ce développement va passer aussi par une refonte du siège social de Ploemeur : l’entreprise va quitter ses locaux actuels pour près de 1 000 m² de nouveaux locaux d'ici à début 2020. Un investissement d’environ 2 millions d’euros.

Thierry Normant et Pierre Monfort, dirigeants de Thalos, devant le chantier du nouveau siège, parc technologique de Soye.
Thierry Normant et Pierre Monfort, dirigeants de Thalos, devant le chantier du nouveau siège, parc technologique de Soye. — Photo : DR Thalos

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.