Industrie

SLCE : La référence des systèmes de désalinisation

Par Bertrand Tardiveau, le 07 février 2014

production d'eau Depuis Lorient, SLCE sillonne les mers du monde. Son métier : désaliniser l'eau. L'entreprise surfe sur la bonne santé des bateaux de croisière.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Spécialiste des équipements de désalinisation, SLCE (société lorientaise de construction électromécanique) a le vent en poupe. Soutenue par le marché florissant de la croisière, cette entreprise a réalisé une progression de plus de 20 % de son chiffre d'affaires en 2013, en le portant à environ 6 millions d'euros. « Notre objectif, c'est d'atteindre un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros avec une trentaine de salariés d'ici 2018 », indique Gilles Gury, actuel président de SLCE. Cet ingénieur de formation s'est associé en 1989 avec Patrick Riot pour reprendre en 1989 une activité délaissée par leur employeur SDMO, champion brestois des groupes éléctrogènes. « À l'époque, les débouchés étaient encore assez limitées, » rappelle le dirigeant. Toutefois, de nouvelles opportunités s'ouvrent rapidement à la jeune société : la grande plaisance, pour les Caraïbes notamment, la pêche hauturière puis la navale militaire vers la fin des 1990. Des acteurs comme Piriou mais aussi DCNS sont devenus des clients de référence, » souligne Gilles Gury.




1.000 m³ d'eau douce par jour

Parallèlement, SLCE continue de développer des équipements à terre, pour l'hôtellerie notamment sur les îles ou dans les déserts. Réalisant aujourd'hui 75 % de son activité à l'export, l'entreprise profite du boom de l'industrie offshore, même si le secteur de la croisière reste son principal relais de croissance en particulier depuis 2008 et son déménagement dans des ateliers de 8.000 m² à Caudan. « La production d'eau à bord des grands paquebots est un secteur critique et l'aspect technique particulièrement exigeant, » souligne Gilles Gury. Début 2013, SLCE a remporté un important contrat avec le chantier japonais Mitsubishi Heavy Industries pour le compte de l'opérateur allemand Aida cruises. Cette commande porte sur la fabrication de quatre osmoseurs de 1.250 m³ par jour, deux par navire. Le premier est attendu pour le mois de mai. La société a fortement appuyé son développement sur les navires de croisières. Les chantiers STX Saint Nazaire ont fait confiance à SLCE pour équiper ses derniers paquebots MSC Divina et MSC Preziosa. Pour son navire Europa 2, l'armateur allemand Hapag Lloyd a fait également confiance au savoir-faire de la société lorientaise. Travaillant à développer des équipements moins gourmands en énergie, mais aussi à soigner le support technique, SLCE reste vigilant à varier ses secteurs d'intervention. Avec 5 000 équipements comptabilisés à travers le monde, la société de Gilles Gury produit aujourd'hui environ 100.000 m³ d'eau douce par jour.

SLCE



(Caudan) dirigeant : Gilles Gury 23 salariés 6 millions d'euros de CA 02 97 83 88 88 www.slce.net

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail