Lorient

BTP

Samat JMP Services fait le pari de salariés bien dans leur quotidien

Par Ségolène Mahias, le 30 janvier 2023

À Lorient, Samat JMP Services ne manque pas d’activité sur ses métiers de rénovation d’intérieur et de salles de bains. Son dirigeant, Jean-Louis Le Malefan mise sur la parité, le bien-être au travail et la confiance. Autant de choix gagnants.

Jean-Louis Le Malefan a mis l’humain au cœur de son projet de développement de Samat JMP Services.
Jean-Louis Le Malefan a mis l’humain au cœur de son projet de développement de Samat JMP Services. — Photo : Ségolène Mahias

À 50 ans, Jean-Louis Le Malefan est brutalement poussé vers la sortie au sein d’une ETI œuvrant dans les travaux publics dans l’Ouest. Celui qui a franchi de nombreux échelons et a été patron de plusieurs agences choisit de se remettre en selle en reprenant une entreprise. Ce sera Samat JMP Services à Lorient et il y développera les valeurs qui lui sont chères. "On m’a reproché de faire de l’humain. Moi, j’y crois et je voulais retrouver cela en étant dirigeant d’une entreprise. J’ai été épaulé par les réseaux comme le Medef Morbihan, des personnes, … et je leur en suis reconnaissant." Depuis 2017, il a donc repris Samat JPM Services, spécialisée dans la rénovation de salles de bains (faïence, électricité, plomberie, étanchéité, etc.) et plus largement en réhabilitation d’intérieur.

Parité parfaite

De 4 salariés à la reprise, l’entreprise est depuis passée à 10 avec une parité parfaite. "Le BTP n’est pas qu’un monde d’hommes. J’ai cinq salariées femmes et cinq salariés hommes. C’est un choix assumé. Je crois à la complémentarité." Parfois ce choix renvoie aussi à des réalités dont il peut sourire aujourd’hui. "Les vêtements de travail ne sont pas toujours prévus pour tous les gabarits. Nous avons aussi mis 6 ou 7 mois à trouver des gants de petites tailles", explique le dirigeant qui laisse ses salariés libres de choisir telle veste ou tel pantalon de travail. "Ils doivent se sentir bien pour travailler, bien sûr dans un cadre raisonnable. Nous investissons aussi régulièrement dans de l’appareillage neuf dans la mesure des moyens de l’entreprise." Autre engagement : la priorité donnée à la vie de famille. "S’ils ont un impératif d’enfant malade, de garde d’enfant, ils doivent pouvoir le faire. À l’année, quand on dresse le bilan, on voit que les jours d’absence ne sont pas anodins mais c’est du donnant-donnant." En effet, le bénéfice de l’entreprise, qui a réalisé 770 000 euros de chiffre d’affaires, est partagé. "Le résultat est divisé en quatre parts : deux sont réinjectées dans l’entreprise, une me revient et la quatrième est partagée entre les salariés. L’intérêt est donc d’avoir du résultat."

"Je suis le moins bien payé de l’entreprise"

Côté salaires aussi, Jean-Louis Le Malefan a opté pour une rémunération au-dessus de la moyenne. "Ils ont des savoir-faire qui font les savoir-faire de l’entreprise et qui renvoient à une exigence d’un travail de qualité au final. Leurs niveaux de salaires sont une avance sur les résultats. Cela surprend souvent mes interlocuteurs quand je dis que je suis le moins payé de l’entreprise." Chaque salarié est doté de son propre fourgon. Samat JPM Services est aussi engagé à travailler en circuit court : ses clients sont des particuliers et elle travaille en proximité. "Nous allons grosso modo de Guidel Plage à Locmiquélic. La moitié de notre chiffre d’affaires est réalisée par le bouche-à-oreille." Dans cette entreprise qui carbure à la transparence, l’heure du départ de Jean-Louis Le Malefan est aussi connue. "Ils savent que dans six ans, je ne serai plus là. La reprise pourrait s’effectuer en interne. C’est une piste." Dans l’immédiat, le dirigeant confie poursuivre le développement de la société tout en assurant ses autres engagements de président de BGE Morbihan, de trésorier de la FFB du Morbihan, de membre du Medef 56…

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition