Lorient

Technologies

RTsys s'agrandit pour explorer le fond des océans

Par Bertrand Tardiveau, le 03 novembre 2021

Spécialisée dans l’acoustique sous-marine, la start-up RTsys pousse les murs afin de développer ses solutions de détection et de surveillance. Ses enregistreurs et drones restent très demandés, notamment à l’export.

RTsys s’est constitué un savoir-faire dans la mise au point et la fabrication de véhicules autonomes sous-marins.
RTsys s’est constitué un savoir-faire dans la mise au point et la fabrication de véhicules autonomes sous-marins. — Photo : Bertrand Tardiveau

Concepteur et fabricant de technologies permettant de mieux explorer et cartographier les abysses, RTsys poursuit sa croissance et voit plus loin. L’entreprise a été lancée en 2010 par deux ingénieurs, Raphaël Bourdon et Laurent Dufréchou, autour du développement d’une carte électronique, dénommée SDA14. "Permettant de travailler à l’écoute des fonds sous-marins, elle a été sans cesse réadaptée afin d’étoffer des gammes de produits faits maison", souligne Laurent Dufréchou, directeur des technologies RTsys.

L’entreprise se distingue aussi dans la fourniture d’équipements pour la Marine, en particulier des drones Sema pouvant simuler l’attaque d’une torpille.
L’entreprise se distingue aussi dans la fourniture d’équipements pour la Marine, en particulier des drones Sema pouvant simuler l’attaque d’une torpille. - Photo : Bertrand Tardiveau

Chiffre d’affaires doublé

RTsys est depuis 2012 intégré, avec Neotek, au sein du groupe Seafin, qui a été racheté en novembre 2021 par l'entreprise nantaise Sea Vorian, que pilotent Jean-Luc Biache et François-Xavier de Cointet. L'entreprise s’est constituée un réel savoir-faire dans la mise au point et la fabrication de véhicules autonomes sous-marins (AUV). Employant une quarantaine de salariés, dont une vingtaine de chercheurs et ingénieurs, l’entreprise se distingue aussi dans la fourniture d’équipements pour la détection des mines en mer et de matériel d’entraînement à la guerre sous-marine, en particulier des drones pouvant simuler l’attaque d’une torpille. Ses débouchés dépendent ainsi notablement des forces navales, à commencer par la Marine nationale, mais aussi pour environ 80 % de l’étranger. Disposant d’un bureau commercial à Singapour afin d’adresser les marchés asiatiques, RTsys est basé depuis ses origines à Caudan.

Exploitant deux embarcations dans une alvéole du bloc K3 à Lorient La Base afin de conduire des essais en mer, l’entreprise a emménagé début 2021 dans de nouveaux locaux dans la zone de Kerloïc, avec un vaste plateau pour le bureau d’études et une surface atteignant 1 300 m2, dont une bonne moitié consacrée à la production en atelier. De quoi accompagner l’essor d’un chiffre d’affaires qui a doublé en 5 ans pour atteindre l’an dernier 5 millions d’euros, malgré le contexte pandémique. "Nous en avons aussi profité pour remettre à plat nos méthodes avec un nouvel ERP et optimiser la gestion des stocks", se félicite Pierre Chevalerias, directeur administratif et financier de RTsys, alors que l’approvisionnement en composants s’est particulièrement durci ces derniers mois avec des délais sur certaines pièces pouvant atteindre deux ans." Cela nous a incités à innover encore davantage", reprend Laurent Dufréchou.

Jusqu’à 3 000 mètres

RTsys produit et vend chaque année une centaine d’enregistreurs acoustiques, parfois rattachés à des bouées et associés à d’autres systèmes de mesures (salinité, turbidité, etc.), pour des opérations de recherche scientifique ou de surveillance environnementale. "Nos solutions peuvent par exemple renseigner l’impact des chantiers offshore, comme l’installation des éoliennes en baie de Saint-Brieuc", assure Laurent Dufréchou.

Le catalogue de RTsys est enrichi d’une large variété de références, en particulier les drones sous-marins. À usage scientifique (Comet) ou bien militaire (Sema), parfois compacts (NemoSens), ils peuvent opérer en meute jusqu’à 300 mètres de fonds et disposer d’une forte autonomie (jusqu’à 10 heures) ou atteindre une vitesse significative (15 nœuds). L’ambition de RTsys vise désormais à concevoir un drone plongeant jusqu'à 3 000 mètres de profondeur.

RTsys s’est constitué un savoir-faire dans la mise au point et la fabrication de véhicules autonomes sous-marins.
RTsys s’est constitué un savoir-faire dans la mise au point et la fabrication de véhicules autonomes sous-marins. — Photo : Bertrand Tardiveau

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail