Lorient

Industrie

Renault confirme la mise en vente de la Fonderie de Bretagne

Par Ségolène Mahias, le 12 mars 2021

Après huit mois d’études stratégiques, le groupe automobile Renault annonce être en quête d’un repreneur pour la Fonderie de Bretagne, son usine de pièces de sécurité, pour moteurs et pour boîtes de vitesses de Caudan, dans le Morbihan.

Renault cherche un repreneur pour la Fonderie de Bretagne à Caudan.
Renault cherche un repreneur pour la Fonderie de Bretagne à Caudan. — Photo : Groupe Renault

La mise en vente de la Fonderie de Bretagne a été confirmée par la direction du groupe automobile Renault lors du dernier comité économique et social (CSE). Cette annonce est tout sauf une surprise après les multiples péripéties survenues depuis mai 2020. "Sauvée" à cette période, l’usine avait reçu un message fort du constructeur : une étude stratégique pour lui trouver un avenir devait être menée. Le tout dans le contexte du plan d’économies annoncé par le groupe.

120 millions d'euros investis entre 2008 et 2016

Employant 350 salariés, la Fonderie de Bretagne produit des pièces de fonderie brutes et usinées pour l’industrie automobile : pièces de sécurité et pièces pour les moteurs et les boîtes de vitesses. "Vieille dame" du paysage morbihannais, FDB, comme elle est localement appelée, avait fait l’objet d’un important programme d’investissements de 120 millions d’euros entre 2008 et 2016. Objectifs : conforter l’emploi et assurer la compétitivité de l’usine. Les collectivités locales avaient à l’époque apporté leur soutien financier.

"Trahison" selon la CGT

Huit mois après le lancement des études stratégiques, le groupe Renault a donc livré les conclusions. "Avec les évolutions de l’automobile vers des véhicules plus légers, la concentration des acteurs dans le secteur des fonderies et le déploiement du plan d’économie du groupe, la diversification est la solution la mieux adaptée pour poursuivre la transformation du site de Caudan et y développer une activité pérenne." En clair, le constructeur cherche un repreneur "qui soit le plus à même d’assurer la pérennisation des activités et des emplois sur le site de Caudan." Il précise s’engager "à poursuivre le dialogue avec les partenaires sociaux et les acteurs du territoire pour mener un processus rigoureux d’identification d’un repreneur". Sur site, ces annonces ont suscité la colère des organisations syndicales. La CGT dénonce "une trahison à tous les niveaux."

Ces derniers jours, plusieurs marques d’intérêts ont été enregistrées pour le foncier de la Fonderie de Bretagne. La Poste, via la Poste Immo, plancherait sur un projet de plateforme logistique de 4 800 m² associant des activités de colis et de courrier. Xsea, une des sociétés d’économie mixte (Sem) locales, pourrait y implanter une ferme solaire.

Renault cherche un repreneur pour la Fonderie de Bretagne à Caudan.
Renault cherche un repreneur pour la Fonderie de Bretagne à Caudan. — Photo : Groupe Renault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail