Nautisme

Pourquoi le Mille Sabords renonce à son salon de printemps

Par Xavier Eveillé, le 21 janvier 2019

L'association de professionnels "Mille Sabords", initiatrice du plus grand salon d'Europe du bateau d'occasion, organisait aussi un salon de printemps, dédié au neuf. Les acteurs de la filière ont décidé de le suspendre au moins cette année car ce marché est enfin sorti de l'ornière.

Le Mille Sabords suspend son salon de printemps pour cause d'embellie dans le neuf. Au centre, la directrice Caroline Martin.
Le Mille Sabords suspend son salon de printemps pour cause d'embellie dans le neuf. Au centre, la directrice Caroline Martin. — Photo : Xavier Eveillé

Le « Mille Sabords » est le plus grand salon nautique d’occasion d’Europe. Avec entre 80 et 90 000 visiteurs sur quatre jours en presqu’île de Rhuys, il génère une dizaine de millions d’euros de retombées. Chaque année, il s’y vend, à l’automne, autour de 200 bateaux (34  % des bateaux exposés sur place). L’association, qui rassemble une vingtaine de membres professionnels de la vente de bateaux, organisait aussi un salon de printemps dédié au neuf permettant aux constructeurs de présenter leurs modèles  :  «  Les acteurs n’ont plus besoin de ce salon.

Mickaël Josso, dirigeant de Chantier Dufour ADN Bretagne et président de l'association "Mille Sabords".
Mickaël Josso, dirigeant de Chantier Dufour ADN Bretagne et président de l'association "Mille Sabords". - Photo : @ Mille Sabords

La reprise du neuf se confirme depuis plusieurs mois », résume Caroline Martin, la directrice de l’association, présidée par Mickaël Josso, repreneur du chantier ADN Dufour Bretagne, au port du Crouesty (Arzon). « Dans la vente de bateaux, les compteurs repartent à zéro au moment du Grand Pavois de La Rochelle. Pendant les années de crise, il y avait encore des bateaux neufs en stock au printemps. Or, non seulement les chantiers construisent de nouveau en flux tendu - du jamais vu depuis une décennie – mais ils peinent même à trouver des modèles à exposer… Beaucoup sont aussi en flux tendu sur les livraisons à cette période de l’année. »

En décalage avec les cycles économiques ?

Le marché du bateau semble donc se redresser avec un sensible décalage sur les cycles économiques – à la différence du marché de l’immobilier, où la corrélation à la notion d’investissement est très forte. C’est vrai des « primo-accédants du nautisme » mais également des anciens propriétaires qui se repositionnent. Un mouvement de chaises musicales s’amplifie dès lors entre le marché du neuf et celui de l’occasion et à l’intérieur même du marché de l’occasion.

Autre signal positif, la taille des bateaux augmente aussi de nouveau, après avoir eu tendance à s’éroder au fil des années et des décennies. «  Elle est passée de 10 m à 12 m sur l’occasion  », analyse Caroline Martin. Le bateau à moteur confirme son ancrage dans le paysage, en particulier chez les jeunes.

Le Mille Sabords suspend son salon de printemps pour cause d'embellie dans le neuf. Au centre, la directrice Caroline Martin.
Le Mille Sabords suspend son salon de printemps pour cause d'embellie dans le neuf. Au centre, la directrice Caroline Martin. — Photo : Xavier Eveillé

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail