Morbihan

Industrie

Polyform Concept Métal forge sa croissance

Par Ségolène Mahias, le 11 décembre 2019

À l’aube de ses 45 ans, la PME morbihannaise Polyform, devenue Polyform Concept Métal, affiche un beau carnet de commandes. Spécialisée en chaudronnerie, usinage, études et pose, elle gagne des parts de marché dans le secteur naval.

Thierry Lopin a repris Polyform Concept Metal en mars 2019.
Thierry Lopin a repris Polyform Concept Metal, depuis mars dernier. — Photo : Ségolène Mahias

Polyform, qu’il convient désormais d’appeler Polyform Concept Métal, marche dans les pas d’un grand nom de la sidérurgie morbihannaise. Cette PME d’Inzinzac-Lochrist occupe les anciens laminoirs des Forges d’Hennebont. Ce vaste site a compté jusqu’à 3 000 ouvriers. Établie sur 3 000 m², dans un bâtiment de 12 mètres de haut, cette entreprise de 25 salariés travaille l’acier, l’inox et l’alu. La PME a été reprise en mars par Thierry Lopin. Présent dans l’entreprise depuis 2012, il a occupé les fonctions de dessinateur, chargé d’affaires avant de devenir directeur technique. « Le dirigeant de Polyform passait la main, j’étais intéressé. J’ai fait un tour du personnel pour savoir s’ils étaient d’accord. Les retours étaient positifs. Je me suis lancé. » Il a reçu le soutien du Réseau Entreprendre Bretagne dans ce projet de reprise.
Le dirigeant entend faire connaître plus largement les savoir-faire de l’entreprise. « Notre clientèle est liée pour 40 % à l’agroalimentaire, 25 % à l’industrie, 25 % au secteur naval et 10 % à l’agencement », détaille Thierry Lopin. Des ateliers sortent aussi bien des pièces de 500 grammes que des pièces de 7 tonnes. C’est d’ailleurs ce qui fait la particularité de la société. Dotée d’un bureau d’études, elle offre également des prestations allant jusqu’au montage sur site avec des équipes dédiées.

Un secteur naval porteur

Polyform Concept Métal affiche un bon tempo : sa visibilité sur le carnet de commandes est de trois mois contre 15 jours avant la reprise. Cela se traduit aussi du côté du chiffre d’affaires « Nous avons fait 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en six mois. Nous devrions donc être aux alentours des 3,5 M€ à la fin de l’exercice. C’est grâce aux efforts de tous nos salariés que nous en sommes là », confie le dirigeant. Dans un secteur qui peine souvent à recruter, Thierry Lopin s’est, lui, emparé du sujet, dès 2012. « Des départs en retraite étaient prévus. J’ai choisi d’anticiper. Je travaille avec le lycée Colbert de Lorient. Nous recevons des stagiaires et des alternants. C’est par ce biais que je recrute. Nous avons deux personnes en alternance et également trois intérimaires. »

S’appuyant sur un portefeuille clients bien diversifié, l’entreprise connaît un beau développement sur le secteur naval. Plusieurs grands noms du secteur lui passent commande. « Nous sommes sollicités pour des marchés plus volumineux. C’est valorisant tout en étant sécurisant. » La PME s’appuie aussi sur des contrats de maintenance récurrents pour des chariots ou autres matériels fréquemment utilisés par ses clients. Elle entend également se positionner plus fortement sur le secteur de la métallerie serrurerie. « Nous faisons également de l’aménagement avec des réalisations en métal. Nos clients sont des architectes, des collectivités ou des particuliers. C’est un axe de développement. » À l’horizon 2020, des projets s’annoncent : la réfection de l’éclairage avec l’installation de led : « Cela alliera économie et écologie ». L’entreprise entend aussi se doter d’un ERP et d’un site internet. Ses bureaux seront également réaménagés.

Thierry Lopin a repris Polyform Concept Metal en mars 2019.
Thierry Lopin a repris Polyform Concept Metal, depuis mars dernier. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail