Bretagne

BTP

Plus de 500 emplois à pourvoir dans les travaux publics en Bretagne

Par Xavier Eveillé, le 22 avril 2021

Le choc de la pandémie de Covid-19 n’entamera pas les besoins de main-d’œuvre dans les travaux publics en Bretagne. En cause : la reprise de la demande et le vieillissement de la pyramide des âges.

La Fédération régionale des travaux publics de Bretagne fait état d'une chute de 5 % de l'activité en volume en 2020.
La Fédération régionale des travaux publics de Bretagne fait état d'une chute de 5 % de l'activité en volume en 2020. — Photo : P. Fleury

La Fédération régionale des travaux publics (FRTP) ne baisse pas la garde : plus de 500 postes sont à pourvoir parmi les quelque 526 entreprises du secteur en Bretagne (plus de 12 500 salariés). Pour preuve : les centres de formation ne désemplissent pas. "Des classes supplémentaires ont dû être ouvertes", constate François Coville, le président de la fédération bretonne, qui a lancé la campagne #FranchementRespect pour toucher une nouvelle génération.

Montée en compétences

La tendance est renforcée par la montée en compétences observée dans le secteur : 25 % des promesses d’embauche concernent l’encadrement (chef de chantier, conducteur de travaux). Outre le CFA TP de Ploërmel, les IUT de Morlaix et de Rennes, l’INSA Rennes ou encore le lycée Eugène Freyssinet de Saint-Brieuc observent la même tendance. La transition écologique renforce cette montée en compétences requise dans les formations : " La transition écologique passe par la construction et l’entretien d’infrastructures qui sont du ressort de la commande publique mais aussi des acteurs du privé. La même observation est faite sur le numérique, les réseaux électriques intelligents (smart grids), les véhicules électriques… Les appels d’offres se mettent en oeuvre. "

Chute du chiffre d’affaires moyen

Ces besoins de main-d'œuvre sont donc incontournables, en dépit du recul de l’activité en 2020. La stabilisation observée ces derniers mois ne doit pas faire oublier la chute de 5 % en volume enregistrée en 2020 (et jusqu’à 70 % pour la commande publique pendant le premier confinement). Selon la FRTP, le nombre d’appels d’offres de travaux reste en recul de 18 % en février 2021 par rapport à février 2020. Elle appelle les collectivités à se mobiliser pour faire avancer les projets et accélérer la commande publique. A titre d'exemple, la priorité régionale en direction des réseaux d’assainissement ne se traduit pas en termes d’activité pour l’instant pour la profession "alors que les besoins sont considérables", déplore François Coville.

La Fédération régionale des travaux publics de Bretagne fait état d'une chute de 5 % de l'activité en volume en 2020.
La Fédération régionale des travaux publics de Bretagne fait état d'une chute de 5 % de l'activité en volume en 2020. — Photo : P. Fleury

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail