Lorient

Conseil

Pierre de Liens se taille un créneau dans la restauration de patrimoine

Par Xavier Eveillé, le 06 juin 2019

Ronan Le Roscoët, ingénieur en bâtiment spécialisé dans la rénovation du patrimoine, a créé en octobre 2018 la société Pierre de Liens. Depuis Lorient, il intervient en amont des chantiers de restauration publics et privés.

Ronan Le Roscoët, créateur de la société de conseil en architecture et rénovation de patrimoine Pierre de Liens, à Lorient.
Quelques mois après avoir créé la société de conseil en rénovation de patrimoine Pierre de Liens, à Lorient, Ronan Le Roscoët se dit déjà "au-dessus de son prévisionnel". — Photo : Aude Sirvain

Le créateur

C’est un véritable talent qu’a capté la nouvelle pépinière située quai des Indes, à Lorient. À peine installé, Ronan Le Roscoët, ce Breton passé par le Centre des monuments historiques à Paris, où il a notamment travaillé au lancement des consultations pour la cité de la Francophonie de Villers-Cotterêts, a déjà de belles commandes à son actif : étude de programmation pour le musée de peinture du Faouët, étude pour la capitainerie et pour des locaux associatifs à Dinan… Ronan Le Roscoët propose son expertise tant en ingénierie technique qu’en ingénierie réglementaire et financière.

Le concept

Avec la société Pierre de Liens, Ronan Le Roscoët se place en amont des appels d’offres. « J’ai fait le choix de revenir en Bretagne pour proposer mes compétences auprès des collectivités ou des propriétaires privés. Souvent, les collectivités ont des réflexions sur des besoins ou des problématiques patrimoniales mais sont rebutées par les coûts et les implications réglementaires. Si le projet de restauration est très complexe, elles tendent à garder la maîtrise ou à faire appel à des cabinets spécialisés. Je peux alors intervenir au stade de l’avant-projet. Sinon, je peux aussi intervenir sur des programmes de moindre ampleur où ma prestation se trouvera souvent en deçà des seuils de publication des appels d’offres. » Ronan Le Roscoët travaille avec l’ensemble des acteurs du bâti ancien : « J’ai une bonne connaissance des acteurs à connaître et peux servir de porte d’entrée. Sur les chantiers privés, j’accompagne les propriétaires pour choisir leurs interlocuteurs. Pour le musée du Faouët, je travaille avec la mairie sur l’étude de programmation avec pour objectif de lier son activité à celle du pôle culture et tourisme et de pouvoir ainsi ouvrir le musée toute l’année. »

Les perspectives

À ce stade, Pierre de Liens travaille à environ 70 % pour les collectivités et les marchés publics. L’entrepreneur a signé pour 52 000 euros de prestations pour sa première année d’exercice. « L’idée est bien d’apporter mes compétences sur un territoire où le patrimoine ancien est riche, dense et souvent disséminé, impliquant un grand nombre de petites communes et d’acteurs. » Avec une problématique forte et partout rencontrée : les restrictions budgétaires sont passées par là. « Les moyens humains ont été souvent revus à la baisse dans les services patrimoine, au profit d’autres besoins. » S’il est encore trop tôt pour envisager une structuration plus importante de l’entreprise, Ronan Le Roscoët sait qu’il y viendra à terme : « Je suis déjà au-dessus de mon prévisionnel. C’est encourageant pour la suite. »

Ronan Le Roscoët, créateur de la société de conseil en architecture et rénovation de patrimoine Pierre de Liens, à Lorient.
Quelques mois après avoir créé la société de conseil en rénovation de patrimoine Pierre de Liens, à Lorient, Ronan Le Roscoët se dit déjà "au-dessus de son prévisionnel". — Photo : Aude Sirvain

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.