Morbihan

Réseaux économiques

Interview Philippe Rouault, candidat CCI Morbihan : "Mutualisons les moyens financiers et les énergies"

Entretien avec Philippe Rouault, candidat à la présidence de la CCI du Morbihan

Propos recueillis par Ségolène Mahias - 21 octobre 2021

Philippe Rouault, dirigeant associé de Rouault Patrimoine, est le chef de file de la liste d'union "Morbihan Ensemble" pour les élections à la CCI départementale qui se dérouleront du 27 octobre au 9 novembre. Le candidat à la présidence nous dévoile ses priorités et ses engagements. 

Philippe Rouault, dirigeant associé Rouault Patrimoine et chef de file de la liste d'union "Morbihan Ensemble" pour les élections à la CCI.
Philippe Rouault, dirigeant associé Rouault Patrimoine et chef de file de la liste d'union "Morbihan Ensemble" pour les élections à la CCI. — Photo : DR

Vous dévoilez aujourd’hui votre liste "Morbihan Ensemble" en vue des élections à la CCI (du 27 octobre au 9 novembre). Qui sont vos colistiers et comment avez-vous fédéré ces énergies ?

La liste s’est constituée en lien avec les différents réseaux qui, collégialement, m’ont soutenu dans cet engagement. Nous avons organisé une réunion avec les responsables de ces réseaux afin d’établir une liste qui respecte les obligations légales et l’équilibre de nos cinq délégations. Nous avions aussi pour objectif d’avoir 30 % de femmes et plus de 50 % pour les élu(e) s candidat(e) s à la CCI régionale. Nous y sommes. La liste est représentative des forces vives du Morbihan. L’âge moyen est 53 ans. Nous comptons 18 sortants. Les présidents sortants des délégations de Vannes, Auray et Ploërmel poursuivent et il y aura de nouveaux président(e) s pour les délégations de Lorient et de Pontivy. Autre nouveauté : je souhaite élargir le nombre des vices-présidences sectorielles (commerce, industrie, services, transformation digitale et tourisme) en en créant une sixième sur le volet de la transformation énergétique et du développement durable. Elle sera confiée à un spécialiste de ces sujets. Pierre Montel, l’actuel président de la CCI, nous accompagne dans la transmission des dossiers. Il joue collectif aujourd’hui et jouera encore collectif demain.

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

J’ai le souhait d’accélérer le travail collectif et collégial entre les différentes institutions : agences de développement économique, agglomérations, branches professionnelles, réseaux économiques et associations liées aux entreprises. Cet écosystème se côtoie, se connaît mais ne travaille pas assez ensemble. Nous devons casser ces silos, mutualiser les énergies et surtout les moyens financiers. Tout le reste du programme découle de ceci. Ensuite, nous devrons poursuivre la transformation digitale des entreprises et tout particulièrement celle des commerces. Les commerçants qui ont su saisir ces opportunités ont mieux traversé la crise. Un autre enjeu renvoie à la transformation énergétique. J’aimerais que ce soit un sujet dont nous nous saisissions avec les autres départements pour travailler tous ensemble en apportant des visions complémentaires.

Comment vous positionnez-vous par rapport à l’aéroport de Lorient Bretagne Sud après l’arrêt des vols commerciaux opérés par Air France ?

Edeis est le nouveau gestionnaire de l’équipement pour cinq ans. La vacance de compagnie aérienne majeure est douloureuse. La demande est forte de la part des acteurs économiques pour relier Lyon et elle existe aussi pour Paris, car la LGV ne résout pas tout. Aujourd’hui, quelques groupes industriels vont à Brest et à Nantes pour prendre l’avion. Je connais bien Olivier Galzi, le vice-président d’Edeis. J’ai bon espoir que cela nous aide à bien faire avancer les choses.

Traditionnellement, la participation est faible pour les élections des CCI. Comment comptez-vous mobiliser les chefs d'entreprise ?

Effectivement, la participation n’est jamais massive. Et là, nous passons au vote électronique, ce qui n’est pas des plus rassurants. En tenant compte de tout cela, nous avons choisi de solliciter tous les réseaux qui nous accompagnent afin de faire passer le message sur la nécessité d’aller voter pour faire entendre leurs voix. Ce projet est collectif et le vote doit le légitimer.

Philippe Rouault, dirigeant associé Rouault Patrimoine et chef de file de la liste d'union "Morbihan Ensemble" pour les élections à la CCI.
Philippe Rouault, dirigeant associé Rouault Patrimoine et chef de file de la liste d'union "Morbihan Ensemble" pour les élections à la CCI. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail