Formation

Passage de relais et nouveau siège social en vue pour le morbihannais Cepim

Par Ségolène Mahias, le 24 janvier 2022

Le centre de formation Cepim aborde 2022 avec plusieurs actualités. Yohann Eveno, co-gérant, a pris la direction de la PME suite au départ à la retraite de Didier Langlais. Dans quelques mois, Cepim prendra possession de son nouveau siège social situé à Plougoumelen.

Passage de relais entre Yohann Eveno et Didier Langlais à la tête de Cepim.
Passage de relais entre Yohann Eveno et Didier Langlais à la tête de Cepim. — Photo : Ségolène Mahias

Nouveaux caps en vue pour Cepim en ce début 2022. Basée à Crac’h, l’entreprise est spécialisée en formation en santé et sécurité au travail ainsi qu’en prévention des risques professionnels. Outre le Morbihan, elle est également implantée à Rennes en Ille-et-Vilaine, suite aux rachats successifs d’Anthemys et de Facem, ainsi qu’à Nantes en Loire-Atlantique. Jusqu’alors la PME de 36 salariés était dirigée par Didier Langlais, dirigeant historique depuis 19 ans et Yohann Eveno, associé depuis 2006 et co-gérant depuis 2016. Didier Langlais, ayant fait valoir ses droits à la retraite, Yohann Eveno est désormais aux commandes de l’entreprise. "Notre association aura été réussie. C’était une passation prévue. La crise sanitaire l’a d’ailleurs décalée dans le temps. Nous avons su travailler ensemble et toujours discuté", résument les deux hommes. La transition et l’avenir ont aussi été co-construit ensemble. "La période du confinement a été mise à profit pour travailler le projet de l’entreprise pour les trois années à venir. Didier Langlais y a participé et l’ADN de Cepim restera le même." Dénommée Supair 2024 pour Solide, Utile, Prospère, Attractive, Innovante et Reconnue. "Nous avons gagné en organisation et avons recruté pour retrouver très vite notre chiffre d’affaires de 3,6 millions d’euros enregistré en 2019. Nous ambitionnons d’être à 4,5 millions d’euros en 2024." Pour ce faire, l’entreprise a notamment recruté une responsable communication et marketing et étoffe son équipe de commerciaux et de formateurs. "Si nous avions des clients plutôt situés sur le grand Ouest et la région parisienne, nous avons désormais un rayonnement plus national avec l’embauche d’une personne en charge des marchés publics. " Des acteurs majeurs font désormais appel à Cepim comme les Hôpitaux de Paris.

Digitalisation et augmentations

En interne, des évolutions ont aussi été lancées : la rémunération des équipes a augmenté. "Nous avons fait ce choix-là malgré la période. De même, nous avons versé l’intéressement qui fait l’objet d’un accord d’entreprise." Outre ces premières actions, Cepim a entamé une importante digitalisation : formations en ligne, des offres mixtes associant une période en présentiel et en ligne, la numérisation des évaluations des personnes formées…

Structurée et en ordre de marche, Cepim doit en effet penser son avenir ailleurs. En effet, ses locaux actuels, qui étaient en vente, ont trouvé preneurs. "Ils étaient trop petits et n’étaient plus adaptés. Il nous fallait d’autres locaux pour accompagner notre croissance", confie Yohann Eveno. La vente a été rapidement conclue et Cepim a trouvé une solution transitoire à Auray avant son installation à Plougoumelen, où sera implanté son nouveau siège social. Sur quelque 400 m², en bordure de voie express, l’entreprise va disposer de bureaux, salles de formation et espaces couverts pour développer ses activités. La livraison du nouveau site est prévue d’ici l’été 2022. "Ce bâtiment nous apporte une vision entre 5 et 8 ans. Sa situation géographique est un atout en termes de visibilité et d’accessibilité."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition