Morbihan

Attractivité

Nouvelle impulsion pour le pôle course au large de Lorient

Par Xavier Eveillé, le 24 janvier 2019

Lancée il y a bientôt 20 ans, la reconversion de l'ex-base sous marine de Lorient a aussi donné naissance à un véritable quartier d'affaires. Lorient Agglomération et les sociétés d'économie mixte Sellor et Keroman n'en oublient pas la vocation première : faire vivre les gens de mer.

Au centre, Norbert Métairie, maire de Lorient et président de Lorient Agglo. A sa gauche : la présidente et le directeur de la société d'économie mixte Sellor.
Au centre, Norbert Métairie, maire de Lorient et président de Lorient Agglo. A sa gauche : la présidente et le directeur de la société d'économie mixte Sellor. — Photo : Xavier Eveillé

Le pôle course au large a été l’élément fédérateur et déclencheur du processus de revitalisation de l'ex-base sous-marine de Lorient, au-delà du musée de la Tour Davis et de la visite du sous-marin La Flore. « Aujourd'hui, le quartier de Keroman / Lorient-La Base emploie environ 3 600 personnes », rappelle à l’envi le président de Lorient Agglo et maire de Lorient, Norbert Métairie. Le parc d'activités stricto sensu de Lorient-La Base en totalise plus de 800. Le pôle course au large y accueille 150 skippers et permet à quelque 200 bateaux d’être préparés, parfois pendant de longs mois, aux plus grandes courses et régates du monde. En 2016, Lorient a fourni un tiers des coureurs du Vendée Globe. Les douze "teams" mobilisent jusqu'à plusieurs centaines de personnes en permanence.

Extension des pontons et du carénage

Des investissements d’un million d’euros sont engagés cette année, après études (200 000 €). Dès le printemps, une zone à terre accueillera des Class 40 et des IRC sur 4 000 m² avec une nouvelle aire de carénage. À l’issue, une campagne de contrôles pyrotechniques pour vérifier la présence de plusieurs masses suspectes repérées dans les fonds marins et pouvant être des vestiges des bombardements, 160 m de pontons seront ancrés devant le K3 au second semestre 2019. « Cela va permettre d’ajouter les capacités d’accueil et de rotation pour une centaine de bateaux en plus, explique Brieuc Morin, le directeur de la Sellor. Le seul renouvellement des Figaro, c'est déjà 20 bateaux. » L'extension va combler les attentes pour les Ultim et les Imoca et sera adaptée aux bateaux à foils : « Ces investissements confortent le leadership du pôle course au large lorientais. » Dans un second temps, des bureaux partagés pour les coureurs seront également aménagés.

Dernières réserves foncières

D’autres investissements sont attendus : aménagement du boulevard principal, restructuration de l’îlot ouest à la pointe du K3, reconstruction du bâtiment du Défi Français, détruit par un incendie - un accord de destruction partielle a été délivré, tandis qu’une autre partie du bâtiment reste entre les mains des experts... « La réflexion globale sur le foncier restant ne s’arrête pas là », poursuit Norbert Métairie. Un appel à manifestation d'intérêt va être lancé côté îlot, où un jeu de chaises musicales s’annonce afin de transférer des boxes de pêcheurs.

Par ailleurs, Lorient-La Base a vu le projet de toiture solaire aboutir. La production électrique du surtoit du K2 est effective.

4,8 M€ pour le centre de musiques actuelles

Le quartier doit aussi sa renaissance à l'essor du tourisme avec 200 000 visiteurs par an. L'avènement d'une tyrolienne de 350 m de descente depuis la tour de la Cité de la Voile Eric-Tabarly en 2020 va apporter un regain d'intérêt, en particulier auprès du jeune public. D’ici là, un autre équipement est attendu : l’Hydrophone, centre dédié aux musiques actuelles (concerts, studios de répétitions, lieux de rencontres et de formations). Construit par Lorient Agglo, il sera piloté par l'association Musiques d'aujourd’hui en Pays de Lorient pour une ouverture prévue ce 1er trimestre 2019.

Au centre, Norbert Métairie, maire de Lorient et président de Lorient Agglo. A sa gauche : la présidente et le directeur de la société d'économie mixte Sellor.
Au centre, Norbert Métairie, maire de Lorient et président de Lorient Agglo. A sa gauche : la présidente et le directeur de la société d'économie mixte Sellor. — Photo : Xavier Eveillé