Morbihan

Énergie

Morbihan Energies crée une société d'économie mixte

Par Xavier Eveillé, le 20 février 2017

Pour accélérer sa transition énergétique, le syndicat départemental Morbihan Énergies crée une société d’économie mixte dotée de 4 millions d’euros de capital, baptisée 56 énergies. Elle hérite des projets de production d’énergie renouvelable dans l’éolien, le GNV, l’électrique, l’énergie marine…

Au centre, Jo Brohan, président de Morbihan Energies.
Au centre, Jo Brohan, président de Morbihan Energies. — Photo : Xavier Eveillé

Éolien, photovoltaïque, énergie marine, gaz naturel pour véhicules… Dans l’optique de développer ses projets de production renouvelable, le syndicat départemental Morbihan Énergies vient d’entériner la création d’une société d’économie mixte (Sem), baptisée 56 énergies. L’entité créera des sociétés de projet privées, toutes engagées dans la transition énergétique.

« La Sem était devenue indispensable. Elle sera le bras armé, l’interface et le facilitateur. Certains projets sont déjà bien avancés, comme dans le photovoltaïque où les consultations sont en cours », indique Jo Brohan, le président de Morbihan Energies qui parle de « nouvel envol » pour le syndicat départemental d’électrification, dans un territoire où l’enjeu est double : développer la part des énergies renouvelables et réduire la dépendance énergétique. « Le syndicat a muté. On entre de plein pied dans le domaine économique. Les opérations doivent être équilibrées. »

L’objectif consiste aussi à mettre en adéquation production et consommation. Cela commence par la constitution d’un réseau de bornes électriques dans tout le Morbihan : 171 ont été déployées à ce jour sur le département, l’un des plus avancés sur ce dossier. Très attendue par les transporteurs routiers, la station gaz haut débit de Vannes suivra : elle doit être opérationnelle pour le courant de l’été voire à la rentrée de septembre au plus tard, tandis que le démonstrateur hydrogène est attendu pour juin.

Label PassivHaus

Le principe de ce dernier consiste à récupérer le surplus de l’énergie photovoltaïque produite sur le site de Morbihan Énergies et à l’acheminer dans un électrolyseur qui, par compression, alimentera un véhicule hydrogène, à titre expérimental, puis plusieurs autres par la suite. Outre la station hydrogène, les installations photovoltaïques du site vannetais permettent d’ores et déjà de répondre aux exigences du label PassivHaus dans le cadre du programme innovant Kergrid, qui a remporté plusieurs prix. Mais au-delà, l’objectif est surtout d’en faire la promotion auprès des collectivités et d’organiser des appels d’offres. Actuellement, une vingtaine de municipalités et de communautés de communes est engagée dans des programmes d’installation de panneaux photovoltaïques.

Hydrolien dans le Golfe du Morbihan : études de faisabilité en cours

La nouvelle Sem hérite également du projet hydrolien en Golfe du Morbihan. Elle va poursuivre l’étude de faisabilité. À celle de caractérisation énergétique a suivi une autre étude sur la planéité et, à l’automne dernier, sur les contraintes potentielles relatives à la biologie marine et aux activités humaines. « Le lancement du projet est conditionné au résultat de ces études », résume Christophe Laly, directeur de la Sem, jusqu’alors chargé de mission à Morbihan Énergies après une quinzaine d’années passées au service de l’État, puis du Conseil départemental du Morbihan. Enfin, des projets sont également avancés dans le domaine de la méthanisation avec Golfe du Morbihan-Vannes Agglomération ainsi qu’avec Engie et Michelin sur l’intérêt d’une station hydrogène à l’horizon 2020 (le JDE de décembre 2016).

À noter que Morbihan Énergies détient 74,5 % des parts sociales de la société d’économie mixte, la Caisse des Dépôts 15 %, le Crédit Mutuel-Arkéa, le Crédit Agricole du Morbihan et la Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de la Loire 3,5 % chacun, pour un capital social global de 4 millions d’euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition