Vannes

Numérique

Medaviz lève 6 millions pour accélérer son développement sur le créneau de la téléconsultation

Par Ségolène Mahias, le 04 septembre 2020

Spécialiste de la téléconsultation basé à Vannes, Medaviz a ouvert son capital à hauteur de 6 millions d’euros. L’entreprise vannetaise va ainsi financer sa croissance, dopée par le boom de la télémédecine et la crise sanitaire.

Guillaume Lesdos (à gauche) et l'équipe de direction de Medaviz.
Guillaume Lesdos (à gauche) et l'équipe de direction de Medaviz. — Photo : Medaviz

2020 restera une année unique dans l’histoire de Medaviz. Tous les indicateurs sont au vert pour cette start-up spécialisée dans la téléconsultation médicale basée à Vannes. Créée en 2014, elle vient de lever 6 millions d’euros. « Nous avons besoin de passer à la vitesse supérieure. La crise sanitaire du Covid a été un accélérateur d’une croissance déjà bien amorcée », situe Guillaume Lesdos, PDG de la société. Sur les tablettes du patron et de Stéphanie Hervier, directrice générale, quelques prérequis : qu’aucun actionnaire ne pèse plus de 10 % du capital et une variété des profils ainsi que des compétences. C'est désormais chose faite. Groupama Loire Bretagne, le groupe Matmut, MBA Mutuelle et Bpifrance font leur entrée auprès des fondateurs qui demeurent majoritaires. Au final, la recherche d’actionnaires aura été assez rapide pour Medaviz. « Les discussions ont eu lieu entre janvier et cet été mais nous avions réalisé un important travail en amont », confie Guillaume Lesdos qui, avant d’être cofondateur et dirigeant de Medaviz, a aussi un parcours d’expert-comptable.

De 12 à 60 salariés en quelques mois

Ce tour de table financier va permettre à Medaviz de prendre une autre dimension. L’entreprise a recruté et continue de recruter très fortement. Outre des compétences, trouvées à date en ressources humaines et en comptabilité, elle multiplie les embauches de développeurs mais aussi de commerciaux et de chargés de déploiement opérationnel de sa solution. La progression des effectifs est impressionnante : de 12 salariés au début de la crise sanitaire, l’équipe est passée à 20 et elle passera à 30 collaborateurs sous peu. « L’objectif est de passer à 60 personnes dans les 16 prochains mois », confie le dirigeant. Si elle s’est staffée sur les fonctions supports, la PME a désormais des besoins importants en matière de développement.
Son approche axée sur les médecins, à la différence d’autres acteurs positionnés sur le créneau des patients, nécessite de garder plusieurs longueurs d’avance sur l’ergonomie et l’intuitivité de son application. En effet, Medaviz permet aux médecins via son application de procéder à une téléconsultation en visio-conférence ; un service accessible également à certains patients via leurs mutuelles et un accès donné par leur médecin.

« Notre secteur d’activité attire énormément car les perspectives de croissance sont gigantesques. »

Les autres profils recherchés concernent des commerciaux, avec pour mission « d’accompagner les services de santé dans le déploiement de la télémédecine ». En se musclant financièrement, Medaviz fait grandir son équipe mais va aussi très largement miser sur le marketing. Selon Guillaume Lesdos, « que ce soit pour recruter ou pour décrocher un financement, (ce) secteur d’activité attire énormément car les perspectives de croissance sont gigantesques. »

9 000 médecins inscrits

Reconnue, Medaviz fait bel et bien partie des gagnants de la crise sanitaire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Quand elle réalisait 1 200 téléconsultations par semaine avant le Covid-19, elle a assuré quelque 100 000 actes de téléconsultations sur les six premières semaines du confinement. Une donnée à mettre en parallèle avec les 70 000 téléconsultations réalisées au total en France en 2019. De 50 médecins inscrits par semaine, Medaviz est passée à 150. À date, elle compte 9 000 praticiens inscrits.
La crise aura eu aussi comme incidence d’avoir levé des barrières psychologiques ou technologiques quant à l’essor des téléconsultations. La densité médicale explique aussi la répartition géographique des 9 000 utilisateurs de sa solution. 35 % d’entre eux sont installés en région parisienne. Les autres bastions forts sont Paca, les Pays de Loire et la Bretagne, sans surprise. Medaviz entend bien rester basée à Vannes. « Cela nous différencie d’autres acteurs », justifie Guillaume Lesdos.

Changement de dimension

Si l'entreprise dispose de possibilités de croissance très importantes auprès des médecins, elle n’oublie pas non plus les mutuelles, avec lesquelles elle travaille depuis ses débuts. Elle collabore aussi beaucoup avec des structures territoriales comme les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) mais aussi des éditeurs de logiciels. La société vient ainsi de signer avec Ramsay Santé. « D’autres contacts sont bien avancés avec d’autres éditeurs de logiciels », confie Guillaume Lesdos.
Forte de tous ces leviers de croissance, Medaviz avance des objectifs ambitieux. « Nous avons comme perspectives d’atteindre les 10 à 15 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2023. » Un vrai changement de dimension pour l’entreprise qui a réalisé 1,2 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de son dernier exercice.

Guillaume Lesdos (à gauche) et l'équipe de direction de Medaviz.
Guillaume Lesdos (à gauche) et l'équipe de direction de Medaviz. — Photo : Medaviz

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail