Morbihan

Industrie

Linpac mise sur les films étirables technologiques

Par Ségolène Mahias, le 07 avril 2017

À Noyal-Pontivy, Linpac opte pour la technologie afin de conserver ses positions fortes sur le marché mondial des films alimentaires. Dotée d'une machine hautement technologique, l'usine fait le pari de produire en Centre Bretagne et d'exporter dans 75 pays.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

7 millions d'euros ont été investis par Linpac, à Pontivy, pour se doter d'une machine capable de produire des films de 11 couches d'une épaisseur de 25 microns. Les films fabriqués sont des films "barrières" que l'on trouve notamment sur les barquettes. Cet outil offrira un atout concurrentiel de plus pour Linpac : en effet l'usine se dote d'une machine assez unique chez les acteurs mondiaux du secteur.

Valeur ajoutée et emplois

Des personnels de l'usine sont actuellement formés pour utiliser au mieux cet outil qui doit générer de la valeur ajoutée à l'avenir. « Il pourrait aussi y avoir d'autres embauches à la clé », souligne Martine Brisset, directrice du site depuis septembre dernier et responsable de la division film du groupe Linpac Packaging. Sur les 13 sites mondiaux que compte le Britannique Linpac Packaging (NDLR : les capitaux sont américains), l'usine du Centre-Bretagne cultive la culture de l'international. Pas moins de 45 000 T de films alimentaires sortent chaque année de Linpac Pontivy. « Destinée principalement au secteur agroalimentaire, 70 % de cette production part à l'export dans 75 pays », précise la dirigeante. Deux types de films sortent de l'usine pontivyenne : les films étirables sur lesquels Linpac revendique un leadership européen et le second qui sert à l'operculage pour des barquettes, notamment. Sur ces produits de masse, comme le film étirable, Linpac fait le pari de la technologie via notamment de nouveaux outils mais aussi sur des propriétés particulières.

Des projets d'investissement

Face à une grande diversité de ces clients, Linpac à Noyal-Pontivy peut proposer pas moins de 3 000 références. « Actuellement, nous menons une réflexion, en regardant de près nos portefeuilles, pour rationaliser cette offre. » L'équipe de direction de Linpac planche aussi sur d'autres projets d'investissements. « Nous travaillons à une belle enveloppe pour l'avenir. Nous étudions les tendances, les nouveaux marchés. » En parallèle, Martine Brisset et ses équipes interviennent aussi sur un volet plus social. « Nous démarrons un vrai programme de départ en retraite. C'est quelque chose qui doit se préparer dans une entreprise. Par rapport à cette transmission des savoir-faire, nous avons mis en place un système de tutorat pour anticiper au mieux. »

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition