Morbihan

Industrie

L'imprimeur Bernétic et ses étiquettes collent aux tendances

Par Ségolène Mahias, le 12 novembre 2019

Bernétic s’est fait un nom dans le monde des fabricants industriels d’étiquettes adhésives. Cette PME familiale du Morbihan connaît une croissance continue. Ses leviers : l’innovation et la digitalisation.

Frédéric Carré dirige Bernétic, l'imprimerie spécialisée dans la fabrication des étiquettes adhésives.
Frédéric Carré dirige Bernétic, l'imprimerie spécialisée dans la fabrication des étiquettes adhésives. — Photo : Ségolène Mahias

Un paquet de gâteaux bretons, un coupon de réduction, une barquette de viande ou une verrine de terrine sont autant d’occasions de se pencher sur une étiquette. Une étiquette qui a de fortes probabilités de provenir des ateliers de Bernétic à Berné.

Cette PME de 35 ans, aujourd’hui établie sur 3 500 mètres carrés, a vu le jour dans le garage des parents de Frédéric, Stéphane et Myriam Carré, les dirigeants actuels. Depuis, Bernétic a procédé à six extensions à Berné. D’ici peu, elle prendra possession de 1 500 mètres carrés de surface de stockage supplémentaire. « Nous enregistrons une croissance de chiffre d’affaires continue. Nous sommes sur une moyenne de 5 % chaque année. Nous réalisons 9 M€ de CA pour un effectif de 60 salariés. » 36e imprimerie française sur les 450 qui conçoivent des étiquettes, Bernétic a vu sa croissance dopée par l’agroalimentaire. « Ce secteur pèse 75 % de notre chiffre d’affaires avec des clients en région mais aussi sur tout le territoire. » Son portefeuille s’est aussi élargi aux secteurs de la pétrochimie et de la cosmétologie. La météo ou l’actualité peuvent également impacter son activité. « Si trois jours de grand soleil sont annoncés, nous savons que nous allons être plus fortement sollicités pour de l’étiquetage. » De même, une crise sanitaire fait l’objet d’une communication adaptée sur les produits vendus. Là aussi, le recours aux services de Bernétic est primordial.

Un ERP maison

Sur un marché où la tendance est à la concentration, la PME familiale a opté pour la différenciation. Cette orientation s’est concrétisée avec une digitalisation des outils. L’entreprise dispose d’un ERP qu’elle a elle-même conçu. « Nous l’avons développé en interne. C’est une vraie force car il est dimensionné pour nos besoins. Il répond à nos problématiques et nos impératifs », commente Frédéric Carré. Chaque semaine, l’outil évolue. Cerise sur le gâteau : il permet à l’entreprise de réaliser de substantielles économies. En effet, Bernétic ne doit pas verser de redevance à un éditeur de logiciel. Ces outils informatiques bénéficient également à la clientèle de la société : via un intranet, les clients peuvent modifier les informations sur les étiquettes. Ces modifications sont ensuite automatiquement répercutées en interne et intégrées avant impression. Dans l’atelier, un travail important est fait pour la préparation des commandes où une équipe de 3 personnes s’assure que les dossiers sont complets avant le lancement de l’impression. Au final, cette stratégie est quantifiable. Le taux de non-conformité n’est que 0,4 % quand il oscille entre 1 et 2 % dans la profession.

Communiquer pour recruter

Adepte du « gagnant – gagnant », la famille Carré a décidé d’associer ses salariés aux performances de Bernétic. « Nos employés sont acteurs des gains de compétitivité de l’entreprise. Cela fait presque 12 ans que nos équipes reçoivent un intéressement et je suis très heureux de le distribuer. » 20 % des bénéfices sont aujourd’hui redistribués au personnel. Sur ce volet des ressources humaines, l’entreprise est elle aussi confrontée à des problématiques de recrutement. Avec une moyenne de deux nouvelles embauches chaque année, une offre de formation qui ne repose que sur deux écoles en France, il est nécessaire d’être astucieux. Frédéric Carré a participé à une opération intitulée « Escales Métiers ». Organisée dans ses locaux, elle a permis à l’entreprise de recevoir une trentaine de CV pour les 4 postes à pourvoir. « Ce ne sont pas toujours des personnes qualifiées mais elles sont volontaires. Nous n’avions jamais reçu autant de candidatures en utilisant les méthodes traditionnelles de publications des offres d’emploi. C’est très positif. Peut-être referons-nous ce type d’opération. » L’équipe dirigeante mise aussi beaucoup sur les réseaux sociaux et sur Facebook pour se faire connaître. « Cette page Facebook est positive pour l’image de l’entreprise, pour nos salariés et pour attirer de nouveaux profils. Aujourd’hui, il faut donner envie aux personnes de venir. »

Le défi des bouteilles consignées

À l’écoute des évolutions de son marché, Bernétic planche sur les nouvelles tendances. De ses ateliers sont déjà sorties des étiquettes biodégradables. Ces produits sont d’ores et déjà visibles dans de grandes enseignes de magasins bio. Même si l’entreprise a des chances d’être de plus en plus sollicitée sur ce volet, elle entend aller plus loin. Son prochain défi : les bouteilles en verre consignées. « Il faut que l’étiquette résiste dans le temps à des températures hautes comme des températures basses. Cela va être un gros enjeu. »

Frédéric Carré dirige Bernétic, l'imprimerie spécialisée dans la fabrication des étiquettes adhésives.
Frédéric Carré dirige Bernétic, l'imprimerie spécialisée dans la fabrication des étiquettes adhésives. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.