Morbihan

Énergie

Liger BioConcept veut ouvrir 150 stations-service bioGNV d'ici trois ans

Par Nicolas Rousseau, le 26 février 2020

Installée à Locminé, dans le Morbihan, Liger BioConcept profite du salon de l’Agriculture pour lancer son réseau national de stations-service pour le bioGNV, un biocarburant. Présidé par Marc Le Mercier, la société morbihannaise souhaite ouvrir 150 stations d’ici trois ans.

Liger BioConcept  souhaite ouvrir 150 stations-service distribuant du bioGNV, un biocarburant, d’ici trois ans.
Liger BioConcept souhaite ouvrir 150 stations-service distribuant du bioGNV, un biocarburant, d’ici trois ans. — Photo : Liger

« Ouvrir 150 stations-service dans un délai de trois ans. » C’est l’objectif de Marc Lemercier, président du groupe Liger BioConcept, spécialiste de la production décarbonée de biocarburants. Le 26 février, la société morbihannaise, installée à Locminé, profite du salon de l’Agriculture pour lancer son réseau de stations, baptisé « Karrgreen », distribuant du carburant bioGNV (gaz naturel pour véhicules), du biométhane utilisé comme carburant « vert », bas carbone et renouvelable.

Poids lourds de l’économie régionale

Fondée en 2019, la SAS Liger BioConcept est une émanation de la société d’économie mixte locale Liger, détenue à 58 % par la collectivité de Locminé. Soutenue par la Région Bretagne, les groupes d’Aucy et Cecab, la SEML compte notamment le groupe breton Jean Floc’h, poids lourd de l’économie régionale, parmi ses actionnaires principaux.

Développer un réseau de franchises

Les stations Karrgreen sont ouvertes à l’ensemble des usagers du réseau routier, automobilistes, routiers et autocaristes, qui peuvent en outre y recharger les batteries de véhicules électriques. Ces stations sont conçues par Prodeval, spécialiste du développement du biogaz et du bioGNV. La première station a été installée à Locminé, en 2017.

Liger BioConcept veut assurer le développement de son réseau grâce à un système de franchise. Les stations appartiendront à des sociétés de territoire détenues à hauteur de 70 % par les utilisateurs, les sociétés de transport, les coopératives agricoles ou les chambres de commerce. Selon Marc Le Mercier, « le potentiel s’élève à 1 700 stations décarbonées de ce genre » dans toute la France.

Moins de CO2 et de particules fines

Similaire au gaz employé pour les cuisinières et les chaudières domestiques, le bioGNV est produit localement, à partir des déchets organiques collectés. Ce carburant permet de réduire drastiquement les rejets de CO2, de diminuer de 95 % les émissions de particules fines et de 50 % les émissions d’oxydes d’azote. Les moteurs sont également deux fois moins bruyants que les moteurs conventionnels.

Deux fois plus de kilomètres pour le même prix

Autre avantage avancé par Liger Bioconcept, le tarif du bioGNV. Celui-ci ne dépend pas des fluctuations des cours du pétrole, garantissant un tarif stable aux particuliers, comme aux professionnels. Et d’ajouter cette comparaison de prix : l’automobiliste dépensera 4,46 euros pour effectuer 100 kilomètres avec du BioGNV, contre 10,53 euros avec de l’essence SP 98. Soit plus du double.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail