Morbihan

Commerce

Les plats traiteurs stérilisés à la carte de Lyophilise & Co

Par Stéphanie Biju, le 01 avril 2016

Spécialisée dans l'avitaillement des marins, Lyophilise & Co se diversifie dans des plats traiteurs stérilisés. Le grand public est aussi visé.

Ariane Pehrson, fondatrice et dirigeante de Lyophilise & Co à Lorient.
Ariane Pehrson, fondatrice et dirigeante de Lyophilise & Co à Lorient. — Photo : X.E.

Devenue en six ans d'existence une référence en avitaillement pour la course au large, la société lorientaise Saveurs & Logistique, qui vend sous l'enseigne Lyophilise & Co des plats lyophilisés, se diversifie. Une fois de plus, « notre volonté est de répondre à la demande des marins de manger des repas " comme à la maison " », motive Ariane Pehrson, la dirigeante d'une entreprise qui s'est ainsi lancée dans les plats appertisés. « Ce sont des plats traiteurs stérilisés, comme les bocaux de nos grands-mères mais conditionnés en sachets, et avec une durée de conservation d'un à trois ans. Notre défi reposant sur notre capacité à proposer des produits type boeuf-carottes, blanquette de saumon ou cassoulet, fabriqués de façon artisanale et le plus localement possible. »

Commandes doublées pour la Transat Jacques-Vabre

En l'occurrence, c'est auprès de traiteurs et petites entreprises du Sud-Finistère, d'Anjou ou du Sud-Ouest qu'Ariane Pherson a trouvé son bonheur. Avec un premier succès rencontré auprès de sa cible première : « Pour la Transat Jacques-Vabre, à l'automne 2015, nous avons quasiment doublé nos commandes », se satisfait la dirigeante de Lyophilise & Co. Comme pour les plats lyophilisés, l'idée est d'élargir la clientèle. Là où les premiers ont su séduire sportifs outdoor, survivaliste (particuliers craignant une hypothétique catastrophe) et plus récemment les ambassades françaises situées en zones géopolitiques difficiles (Burundi, Ouganda, Sri lanka...), les plats traiteurs pourraient toucher « les mamans d'étudiants, les travailleurs qui veulent déjeuner vite et bien ou encore les hommes qui n'ont pas envie de cuisiner », vise Ariane Pehrson.

Un 2e site internet au menu

Depuis trois à quatre mois, ces plats traiteurs sont plus particulièrement mis en avant sur le site de vente en ligne de la société dans la refonte duquel 30.000? ont été investis. « Après avoir amélioré son taux de conversion (NDLR : le rapport entre le nombre d'achats et les visites) de 40 %, notre objectif est aujourd'hui d'augmenter son trafic, avant de lancer un deuxième site internet qui sera dédié aux plats traiteurs », annonce Ariane Pehrson. Positionnée sur une niche, Lyophilise & Co a vu son chiffre d'affaires passer de 140.000? il y a six ans à 650.000? en 2015. « Nous visons les 750.000 euros pour 2016 », indique la dirigeante d'une société dont le seuil de rentabilité devrait être atteint en 2016-2017.

Ariane Pehrson, fondatrice et dirigeante de Lyophilise & Co à Lorient.
Ariane Pehrson, fondatrice et dirigeante de Lyophilise & Co à Lorient. — Photo : X.E.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail