Vannes

BTP

L’entreprise de démolition SFB s’ouvre à la distribution de matériaux de seconde main

Par Bertrand Tardiveau, le 12 septembre 2022

Spécialisée dans les chantiers de déconstruction et de rénovation, l’entreprise familiale vannetaise SFB, pilotée par les frères Seveno, ne veut pas rester au pied du mur de la transition écologique. Elle crée un centre de tri pour valoriser les déchets et matériaux issus de ses activités.

Aurélien et Maël Seveno devant leur projet de plateforme de tri et de valorisation des déchets du bâtiment.
Aurélien et Maël Seveno devant leur projet de plateforme de tri et de valorisation des déchets du bâtiment. — Photo : Bertrand Tardiveau

Malgré les obstacles, l’entreprise créée par Hubert Seveno en 1988 continue d’approfondir son expansion dans le secteur du bâtiment. Spécialisée dans la démolition, SFB (Sciage Forage Bretagne) déploie aujourd’hui une activité soutenue avec environ 70 salariés et un chiffre d’affaires qui a doublé ces cinq dernières années pour atteindre près de 10 millions d’euros en 2021.

Tout n’a pas été simple pour SFB. Plombée en 2008 par un climat de récession généralisée, l’entreprise de Theix-Noyalo, près de Vannes, avait été placée sous contrôle judiciaire. Elle est finalement parvenue à en sortir en 2018. Entre-temps, les enfants d’Hubert Seveno, Aurélien et Maël, ont progressivement repris les rênes de la boîte. Respectivement âgés de 39 et 35 ans, les deux frères impriment désormais leur marque. Une agence qui avait été lancée à Caen (Calvados) a finalement été cédée en mars 2022. "Nous avons souhaité recentrer notre expertise sur l’ensemble du bassin breton", soulignent les codirigeants, qui ont travaillé dans le même temps à approfondir et diversifier leurs métiers.

Une cour de matériaux de seconde main

La dernière en date : une nouvelle entité dédiée au tri et à la valorisation des matériaux issus de la déconstruction, appelée SFB Environnement. Sous cette enseigne, une cour des matériaux d’un nouveau genre, installée sur un espace d’environ 10 000 m2, ouvre en cette rentrée de septembre 2022 sur la zone de Kerovel, à Grand-Champ. À l'instar des grands magasins de bricolage, on pourra y trouver tout type de produits pour construire ou équiper des locaux : lames de bois, charpentes métalliques, tuyaux, matières isolantes, fenêtres, cuves, robinetterie, grillages, etc. Seule différence notable : chacune des références proposées entamera une seconde vie.

Les perspectives en termes d'approvisionnement se révèlent engageantes : "Le principe visant à limiter l’artificialisation des sols ouvre des opportunités considérables pour la rénovation des bâtiments existants", assurent les deux frères, qui souhaitent avec SFB Environnement élargir et maîtriser la chaîne de valeur dans leur secteur d’activité. Le véritable enjeu va consister à bien adapter cette offre de seconde main aux attentes des professionnels comme des particuliers.

S’appuyant sur le centre de stockage et de tri des matériaux issus des chantiers de démolition de sa société sœur, SFB Morbihan, la plateforme propose des produits soigneusement sélectionnés et pouvant répondre à une garantie décennale. La forte demande met déjà à mal la bonne reconstitution des stocks qui peinent à suivre. "L’offre que nous mettons en place répond à des besoins importants qui ne devraient pas fléchir", anticipe Maël Seveno.

Dimension sociale

Pilotée actuellement par un ancien chef de chantier, la nouvelle plateforme pourrait employer à terme une petite dizaine de personnes. "Nous souhaitons apporter une dimension sociale au projet en embauchant prioritairement des personnels en situation de handicap ou en difficulté d’insertion professionnelle", précise Aurélien Seveno.

Aucune indication sur l’investissement mobilisé, de même que sur le modèle économique imaginé pour SFB Environnement. Aurélien et Maël Seveno se montrent plutôt discrets sur leur engagement et leurs ambitions. En revanche, les entrepreneurs ne cachent pas leur confiance quant à la solidité du concept : "Nous réalisons plus de 1 000 chantiers réalisés chaque année et nous avons évacué en 2021 plus de 1 000 tonnes sur le seul secteur de Vannes,. Ce sont parfois environ 50 tonnes, voire plus, que nous devons enlever en l’espace d’une semaine, souligne Aurélien Seveno. "Sur l’ensemble de ce volume, une bonne moitié présente des produits d’une qualité largement suffisante pour un reconditionnement et remise en vente", assure Maël Seveno.

Découpe de blockhaus

En tant que spécialistes de la démolition, SFB met en œuvre des procédés consistant à raser intégralement un bâtiment afin de libérer de la surface foncière. La PME peut également intervenir dans la réhabilitation. "Pour permettre la rénovation ou la restructuration des bâtiments, le savoir-faire que nous cultivons consiste à déposer et évacuer tous les éléments non structurels : plafonds, cloisons, murs, chauffage, électricité, plomberie…", détaille Maël Seveno. Disposant d’une certification Qualibat, les équipes de SFB adaptent leurs méthodes selon les caractéristiques du chantier : localisation, contraintes environnementales, travaux futurs. Les débouchés sont aussi nombreux que variés : particuliers, industriels, mais aussi architectes, dans le cadre notamment de marchés publics.

Outillée pour mener à bien des opérations de terrassement et d’assainissement, l’entreprise est par ailleurs reconnue dans la découpe et le carottage du béton jusqu’à 4 mètres d’épaisseur. Par le passé, elle a contribué à éradiquer du paysage bon nombre de blockhaus datant de la Deuxième Guerre mondiale. "Nous avons dernièrement participé aux opérations préalables à l’ouverture de l’Hydrophone, la nouvelle salle de spectacle aménagée dans le bloc K2, sur le site de Lorient La Base", appuient les entrepreneurs.

Édifices historiques

Habilitée aux travaux de désamiantage, l’entreprise dispose également de ses propres modules de décontamination. Ses ouvriers peuvent intervenir dans les conditions les plus délicates. "Nous opérons régulièrement dans des milieux confinés et sensibles, comme dans les hôpitaux ou dans l’agroalimentaire, où il faut agir en prévenant les nuisances comme le bruit et la poussière", reprennent les dirigeants.

SFB dispose de moyens conséquents, avec notamment une vingtaine d’engins de sciage, une quinzaine de pelles, six poids lourds ainsi qu’une cinquantaine de bennes. Forts de ces capacités, les techniciens de l’entreprise peuvent intervenir sur des édifices historiques les plus imposants comme les plus délicats afin d’en restructurer ou consolider les fondations. Parmi bon nombre d’églises, les cathédrales de Quimper et de Vannes ont ainsi pu renforcer leurs piliers grâce au savoir-faire de SFB.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition