Lorient

Naval

Le port de pêche de Lorient renforce ses relations avec le Maroc

Par la rédaction, le 20 octobre 2017

À l'occasion du salon Itechmer les élus et responsables du port de pêche de Lorient Keroman ont renforcé leur coopération avec les ports de pêches marocains, représentés par une délégation d'armateurs et d'opérateurs du port de Safi. À la clé, des contrats pour les entreprises et du poisson marocain à la criée de Lorient-Keroman.

Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France.
Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France. — Photo : DR

Premier port de pêche fraîche français, Lorient- Keroman (86 millions de chiffre d'affaires en 2016 et 3.000 emplois directs) entend être une place de marché attractive et un port ouvert sur le monde. En 2014, la SEM Lorient-Keroman, dont Lorient-Agglomération est l'actionnaire majoritaire et l'Office national des pêches du Maroc, ONP, ont signé un protocole de coopération en faveur du développement d'une pêche durable et responsable. À l'initiative de la Sem Lorient-Keroman, élus et professionnels de la filière pêche lorientaise se sont rendus au salon Halieutis à Agadir et dans plusieurs ports marocains dont celui de Safi. Ces échanges aboutissent aujourd'hui à des projets concrets entre les acteurs de la place portuaire lorientaise et les professionnels marocains.

« Lorient est un port moderne qui offre des services performants pour l'accueil des navires et pour la valorisation et la commercialisation des produits de la mer. C'est tout un savoir-faire global, à la fois technique, scientifique et commercial, qui fait force de modèle pour les professionnels marocains que nous avons été heureux d’accueillir au salon Itechmer », a déclaré Norbert Métairie, maire de Lorient.

Du poisson marocain à la criée de Lorient-Keroman

Une délégation d'une quinzaine de professionnels des ports de Safi, d'Agadir ou de Casablanca, conduite par la CMPC, confédération marocaine de la pêche côtière est présente à Lorient et au salon Itechmer dans le but « d'instaurer un partenariat solide et durable entre les ports de Lorient et de Safi » explique leur porte-parole, Hassan Saadouni. « Nous venons à Lorient trouver des solutions pour la conservation du poisson à bord, des technologies adaptées pour les trains de pêche de nos chalutiers, une formation de qualité pour nos marins et des compétences pour le bateau d'avenir de nos flottes artisanales et industrielles. » ajoute-t-il.

La coopération avec les acteurs lorientais portera sur 4 axes : l'échange de savoir-faire ; le mareyage ; la formation professionnelle maritime ; les technologies halieutes.

Premier producteur de poisson en Afrique, le Maroc a déjà beaucoup investi dans les infrastructures portuaires, la modernisation de la flotte de pêche et la mise en marché des produits de la mer. La SEM Lorient-Keroman qui capte déjà des apports venus d'Ecosse, d'Irlande ou d'Espagne trouve aujourd'hui dans les ports marocains une nouvelle source d'approvisionnement. Elle est assistée du cabinet Mer Conseils en matière de qualité, de normes et de traçabilité.

Du poisson marocain est aussi en vente à Lorient. « Ces premiers débarquements arrivés par camion sont le résultat de l'important travail réalisé par la cellule commerciale de la SEM Lorient-Keroman pour développer les approvisionnements et garantir la diversité et la régularité de l'offre sur la place de marché, » se félicite Maurice Benoish, président de la SEM.

Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France.
Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.