Morbihan

Distribution

Le destockeur alimentaire Coût2Frais ouvre un troisième magasin à Locminé

Par Ségolène Mahias, le 16 mai 2022

Coût2Frais confirme son ancrage dans le Morbihan avec une troisième implantation à Locminé. Spécialisée en déstockage alimentaire, l’entreprise ne connaît pas la crise depuis sa création en 2016.

Hervé Bellec s’est spécialisé dans le déstockage et le discount alimentaire avec son enseigne Coût2Frais.
Hervé Bellec s’est spécialisé dans le déstockage et le discount alimentaire avec son enseigne Coût2Frais. — Photo : Ségolène Mahias

Et de trois pour Coût2Frais ! L’enseigne morbihannaise de déstockage alimentaire a ouvert son troisième point de vente, le 28 avril, à Locminé. Après Lanester et Pontivy, le concept créé par Hervé Bellec et son épouse Cécile, poursuit son maillage dans le département. "Nous poursuivons notre développement qui est continu depuis les débuts en 2016. Le choix de l’implantation est guidé par notre volonté d’avoir des produits locaux et les potentialités du marché… ", résume Hervé Bellec.

Établi sur 1 600 m², ce magasin situé sur une zone commerciale, à deux pas du centre-ville et sur un axe passager, met aussi sur les rails les relais de croissance de Coût2Frais. "Nous allons pouvoir disposer de 800 m² de stockage que nous centraliserons pour nos trois points de vente. De quoi regagner de la surface commerciale dans nos autres magasins qui sont plus petits." Autres atouts : l’entreprise va ainsi pouvoir développer ses gammes sur les produits frais et secs. "Nous faisons aussi un peu de produits d’hygiène en complément mais notre cœur de métier est et demeurera l’alimentaire." Son modèle économique demeure le même : proposer à la vente des produits de fin de série, refusés par un client, proches des dates limites de consommation, …

5 millions d’euros de chiffre d’affaires

Fort de trois magasins, l’ancien cadre de l’agroalimentaire au sein de grands groupes, optimise sa puissance d’achat et ses coûts de transport. Locminé est situé à proximité immédiate de sites agroalimentaires : viandes, biscuiteries, plats cuisinés, transformation de légumes… et sur l’épine dorsale routière de la Bretagne qu’est la Nationale 24. De quoi lui permettre de capter des flux : sur sa centaine de fournisseurs, la moitié est implantée dans l’Ouest. À date, Coût2Frais propose quelque 2 000 références de produits. 11 emplois équivalents temps plein ont été créés : des 35 heures, sans temps de coupe pour "fidéliser les salariés et leur épargner des trajets coûteux". Au total, l’entreprise compte une trentaine de salariés et pèse 5 millions d’euros avec une perspective à 8 millions d’euros avec ce troisième magasin.

Des magasins à taille humaine

En coulisse, le duo de dirigeants planche-t-il à l’ouverture d’autres boutiques ? "Si des opportunités se présentent dans le Morbihan à moyen terme, pourquoi pas mais nous tenons à cette proximité fournisseurs-magasins-clients", rétorque Hervé Bellec et d’ajouter : "nous sommes indépendants. Nos développements sont financés par nos fonds propres et des prêts bancaires ; si essor il y a, ce sera mesuré et réfléchi." Exit donc le concept de franchises : "Ce ne sera jamais notre métier. Nos clients apprécient la taille humaine de nos magasins et le fait de pouvoir échanger avec les équipes."

Le contexte économique et sanitaire a renforcé Coût2Frais qui s’inscrit dans la tendance de quête de pouvoir d’achat, d’économie circulaire et de développement durable. L’entreprise a ainsi enregistré une hausse de fréquentation "accentuée après un reportage de TF1, dans l’émission Sept à Huit, nous concernant", mais aussi une augmentation du panier moyen. Pas de quoi s’enflammer, cependant, pour Hervé Bellec qui confie scruter attentivement l’actualité avec les hausses de prix de l’énergie, des transports, de l’alimentation animale et les effets collatéraux de la grippe aviaire.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition