Lorient

Aérien

L’aéroport de Lorient dans la tourmente

Par Ségolène Mahias, le 21 octobre 2020

L’avenir s’assombrit une nouvelle fois pour l’aéroport de Lorient Bretagne Sud. Air France a arrêté ses vols vers Lyon et fortement réduit les liaisons vers Paris. Gestionnaire de l’équipement, la CCI espère obtenir une obligation de service public vers Paris et potentiellement Lyon.

En 2019, l’aéroport a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris Charles-de-Gaulle.
En 2019, l’aéroport a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris Charles-de-Gaulle. — Photo : Xavier Eveillé

L’aéroport de Lorient Bretagne Sud est habitué aux turbulences. Départs de compagnie low-cost, difficultés à convaincre d’autres compagnies aériennes, pas toujours dans les radars de l’État pour être soutenu, ce site civil et militaire a du mal à afficher un cap clair. Si l’Appel des 56, cette mobilisation locale, avait permis de stabiliser le trafic vers Paris et Lyon, la crise sanitaire et économique rebat les cartes. Air France n’assure plus que quatre liaisons hebdomadaires vers Paris contre deux par jour précédemment et elle a arrêté les liaisons vers Lyon.

Roissy et le FCL

L’équipement est donc actuellement ouvert les lundis, mercredis, vendredis et dimanches après-midi uniquement pour assurer les vols vers Roissy, et le samedi pour garantir les déplacements du Football Club de Lorient (FCL).

Début octobre, lors de l’assemblée générale de la CCI du Morbihan, les élus de la CCI Morbihan, gestionnaires de l’infrastructure aéroportuaire, ont acté à court terme, la nécessité d’une restructuration des services présents sur le site de l’aéroport, et, pour le moyen terme, une demande d’autorisation, auprès du ministère référent, d’une obligation de service public (OSP) pour une liaison aérienne entre Lorient et Roissy-Charles de Gaulle et/ou Lorient et Lyon Saint-Exupéry « afin de pérenniser l’aéroport de Lorient comme un outil majeur de désenclavement de la Bretagne sud ».

Fin de la concession en décembre 2021

D’autres enjeux se présentent à l’horizon : la plateforme attend toujours le remboursement par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) « des avances faites par la CCI du Morbihan pour un montant de 470 000 € au titre de 2017. » Par ailleurs, l’échéance prochaine de la concession accordée par l’État, est fixée à décembre 2021. La CCI indique « que cela ne lui permet pas d’avoir une vision plus lointaine en termes de gestion et de développement. Nous ne pouvons garantir seuls le développement de cet outil structurant pour le Morbihan et la Bretagne sud. » En 2019, l’aéroport a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris Charles-de-Gaulle.

En 2019, l’aéroport a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris Charles-de-Gaulle.
En 2019, l’aéroport a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris Charles-de-Gaulle. — Photo : Xavier Eveillé

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail