Morbihan

Industrie

La Menuis' a gagné le pari de la diversification

Par Ségolène Mahias, le 08 mars 2019

Vieille dame du paysage morbihannais, La Menuis' a su gravir les marches pour devenir un acteur solide dans l'univers de la menuiserie. En diversifiant ses marchés et en engrangeant les savoir-faire, cette PME de Pontivy a établi les bases d'une croissance continue. 

Philippe Gloux est le dirigeant de La Menuis' à Noyal-Pontivy. Il a repris l'entreprise en 2007.
Philippe Gloux est le dirigeant de La Menuis' à Noyal-Pontivy. Il a repris l'entreprise en 2007. — Photo : Ségolène Mahias

Quarante-deux ans pour la Menuis' et pas une ride. Cette entreprise de menuiserie générale a su négocier tous les virages depuis ses débuts. À sa tête, Philippe Gloux qui a repris la société en 2007. Elle comptait alors deux compagnons. Aujourd’hui elle en emploie 22 ; un chiffre qui atteint la trentaine en intégrant sa nouvelle composante. Le chiffre d’affaires connaît la même pente ascendante avec une croissance annuelle qui se situe entre 8 et 15 %.

La carte locale

Quelles sont donc les recettes de cette PME sur un marché disputé ? « 80 % de nos ventes sont réalisées auprès de particuliers dans un rayon de 30 à 40 km », indique Philippe Gloux. La Menuis' cultive donc la version industrielle des circuits courts. « Ici pas de budget communication, tout passe par le bouche-à-oreille et le relationnel », confie le dirigeant. En amont, la PME privilégie ses achats au maximum en région Bretagne. « Nous travaillons localement, il est donc normal d’acheter le plus possible à proximité. » Tel est donc le premier ingrédient du succès. Le second est une solide conviction : « La qualité du travail fait grandir une entreprise. Elle permet aussi de déterminer un prix. » La Menuis' se place aussi sur des commandes spécifiques. « Nous aimons faire ce qui est compliqué. Nous sommes avant tout des artisans. »

Diversification

Pour abriter sa croissance, l’entreprise a pris possession de nouveaux locaux en 2012 : 2 600 mètres carrés et un showroom où elle peut exposer tous ses savoir-faire : de la porte, à l’escalier en passant par les terrasses ou encore des garde-corps. « Nous avons réussi à passer la crise grâce la diversification de nos produits mais aussi à la typologie de clientèle », note le dirigeant. Le secteur tertiaire constitue 15 % de son portefeuille quand les marchés publics pèsent 25 %.

Ty Alu sur les rails

Clin d’œil de l’histoire : c’est l’un des matériaux travaillés par La Menuis' qui marque un nouveau tournant. « L’aluminium a retrouvé des lettres de noblesse. Il y a une forte demande. Or nous ne trouvions pas sur le marché ce qui nous convenait. » C’est ainsi qu’une activité aluminium a vu le jour au sein de l’atelier de la menuiserie pour répondre à ses propres besoins et à ceux de quelques entreprises. Face à une demande croissante, le chef d’entreprise a opté pour la création d’une nouvelle société Ty Alu et s’est mis en quête de locaux. Il les a trouvés juste derrière ceux de La Menuis'. « C’est un bâtiment de 2 600 m² que nous rénovons actuellement. L’investissement atteint 850 000 euros. Nous recevons une aide de Pontivy Communauté pour ce nouveau projet. » De huit salariés, l’effectif de Ty Alu passera déjà à onze. « Si La Menuis' est pour l’heure le plus gros client de Ty Alu, elle ne le restera sans doute pas longtemps. Nous allons recruter des commerciaux multicartes pour développer notre clientèle B to B sur une zone qui va de Douarnenez à Rennes. » Les deux sociétés réalisent quelque 2,6 M€ de chiffre d’affaires en cumulé. Leur avenir ? « Je pense que La Menuis' n’a pas vocation à avoir plus d’une trentaine de salariés. Pour Ty Alu, je ne souhaite pas aller trop vite. »

Philippe Gloux est le dirigeant de La Menuis' à Noyal-Pontivy. Il a repris l'entreprise en 2007.
Philippe Gloux est le dirigeant de La Menuis' à Noyal-Pontivy. Il a repris l'entreprise en 2007. — Photo : Ségolène Mahias