Bretagne

Emploi

Jobconjoints.bzh se réinvente

Par Ségolène Mahias, le 25 septembre 2019

Innovation made in Bretagne Sud, Jobconjoints.bzh entend répondre aux besoins en recrutements des entreprises du territoire tout en proposant également des offres d’emploi pour les conjoints. Ce service est unique en France.

La plateforme Jobconjoints.bzh fédère les acteurs de l'écosystème économique de Bretagne sud.
La plateforme Jobconjoints.bzh fédère les acteurs de l'écosystème économique de Bretagne sud. — Photo : Ségolène Mahias

En 2017, le lancement de Jobconjoints.bzh avait été particulièrement salué comme une innovation du territoire au service de l’emploi sur l’ensemble de la Bretagne Sud, de Vannes à Quimper. Son double objectif : parvenir à recruter de nouveaux collaborateurs en facilitant l’embauche de leurs conjoints. À la manœuvre, on retrouvait notamment Neovia, le géant agroalimentaire qui connaît, depuis, des turpitudes. Prometteuse, saluée en région et hors région, la plateforme n’a pas trouvé sa vitesse de croisière.

Un service unique en France

Convaincus du bien-fondé de l’idée, s’appuyant sur les forces du territoire, les acteurs du dossier ont décidé de donner un second élan à Jobconjoints. En effet, il s’agit du premier site en France d’aide à l’embauche du conjoint. « Nous avons eu un petit moment de sommeil suite à la disparition du Pays de Vannes mais Golfe du Morbihan Vannes Agglomération (GMVA coordonne désormais la plateforme NDLR) et ses partenaires ont souhaité faire revivre la plateforme et la faire connaître », rappelle Nadine Frémont, vice-présidente de GMVA. Concrètement, Jobconjoints va s’articuler autour des entreprises de Bretagne Sud, du Medef, des agences de développement économique que sont Vipe, Audelor et Quimper Cornouaille Développement. Deux nouveaux acteurs les rejoignent : il s’agit de Vénétis et de Cornoualia, les deux groupements d’employeurs morbihannais. « Vénétis et Cornoualia vont organiser des entretiens pour les conjoints de collaborateurs. Ceux-ci permettront de mieux cibler le potentiel des candidats et de très rapidement mettre en relation ces talents avec les entreprises qui ont des besoins. C’est unique et c’est une vraie force », dévoile Christine Ropers, vice-présidence de Vénétis et ancienne DRH de Diana.

Si le service est gratuit pour les entreprises comme pour les candidats, des évolutions sont à noter. La plateforme est ouverture aux entreprises de toutes tailles mais aussi au secteur public. Le service se renforce sur le territoire avec l’arrivée du pays d’Auray au sein du dispositif. « Je crois à une métropole Sud Bretagne qui apportera des solutions pour gagner ensemble, » a indiqué Philippe Le Ray, son président.

Recruter : une question vitale

Jobconjoints entend donc coller aux besoins des entreprises et répondre à leurs problématiques de recrutements. On ne compte plus le nombre de panneaux ou autres banderoles qui fleurissent le long des entreprises pour faire état des besoins de celles-ci en matière de compétences. Et la situation devient parfois tellement périlleuse que c’est l’existence même de ces sociétés qui est en jeu comme l’a rappelé Simon Uzenat de GMVA. « Certaines entreprises se trouvent parfois en danger face à des difficultés de recruter. La plateforme offre une solution et peut permettre à toute une famille de se projeter. Pour les sociétés, elle permet aussi de maintenir leur niveau de compétitivité. »

Désormais Jobconjoints va travailler sa notoriété auprès des entreprises. Ses services ont ainsi été présentés lors de l’assemblée générale de Vénétis.

La plateforme Jobconjoints.bzh fédère les acteurs de l'écosystème économique de Bretagne sud.
La plateforme Jobconjoints.bzh fédère les acteurs de l'écosystème économique de Bretagne sud. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.