Morbihan

Industrie

Hydraumatec Ingénierie muscle son outil de production

Par Ségolène Mahias, le 20 juillet 2021

La PME morbihannaise Hydraumatec Ingénierie a bouclé un nouveau plan d’investissements de plus de 750 000 euros. L’entreprise, l’une des dernières françaises à fabriquer des blocs forés hydrauliques, a pu bénéficier du plan de relance pour mener à bien son projet.

Centre usinage Hydraumatec.
Centre usinage Hydraumatec. — Photo : Ségolène Mahias

En Bretagne, Hydraumatec est un peu un "showroom" de Mazak, le géant japonais de la machine-outil. Dans sa vaste usine de 3 000 m² à Ploërmel (Morbihan), la PME (34 salariés, 4,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020), spécialiste des blocs forés hydrauliques, vient d'investir dans deux nouveaux centres d’usinage. "Mazak m’a appelé à l’automne 2020, une machine était disponible suite à l’annulation d’une commande. Je me suis tourné vers mes partenaires bancaires, le financement a été accepté et j’ai été éligible à des aides", décrit Emmanuel Germain, PDG d’Hydraumatec.

Un nouveau parc machines pour les grosses séries

Outre une aide du fonds européen Feder, l’entreprise industrielle a pu bénéficier du guichet France Relance et de son programme dédié à l'industrie du futur. "Ce dispositif est un vrai levier de développement pour les entreprises. Il nous a permis de faire des investissements que nous n’aurions peut-être pas faits aussi rapidement, car nous avions déjà investi près de 800 000 euros dans les outils de production en 2019", rappelle le dirigeant. Ce faisant, Emmanuel Germain a donc constitué un second dossier pour une seconde machine dédiée aux petites séries et ainsi élargir son offre de services. Au total, sur un investissement de 750 330 euros, Hydraumatec aura pu être aidée à hauteur de 300 500 euros.

Ce nouveau parc machines va permettre à la PME de réaliser des grosses séries mais aussi de gagner du temps de production. "Sur la plus grosse machine, nous gagnerons sans doute 30 % de productivité et pouvoir faire des grosses séries", prévoit le PDG. Ce centre d’usinage remplace en effet une machine qui affichait 23 années de service au compteur. La seconde machine ouvre le marché des plus petites pièces. Via ces investissements, Hydraumatec entend conforter sa place sur un marché qui ne compte que trois acteurs en France et où elle est la seule à proposer l’équipement des blocs forés.

Indicateurs au vert

En parallèle, l’entreprise affiche un carnet de commandes bien garni. "Je n’ai jamais connu cela. Avant le Covid, nous avions 1,5 million d'euros de commandes en portefeuille, là, à fin mai, nous sommes déjà à 1,7 million d'euros", se réjouit Emmanuel Germain. Son premier secteur d’activité, les travaux publics, est en plein boom. Le second, qui renvoie à l’armement, se porte bien également. L’exercice 2021 devrait donc être bon pour l’entreprise, qui demeure prudente. En 2020, elle a réalisé 4,2 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 4,5 millions d'euros habituellement. Hydraumatec a "profité de cette période pour travailler ses achats et améliorer ses marges. L’accent a aussi été mis sur la partie commerciale, qui se traduit par ce très bon début d’année", souligne Emmanuel Germain. Côté matières premières, le chef d’entreprise surveille ses approvisionnements. "Il y a déjà des pénuries sur l’acier que nous avons pu anticiper avec des stocks. Les prix s’envolent aussi sur les composants quand nous équipons les blocs forés."

La PME prépare aussi son avenir au sein de son effectif. "Nous avons actuellement quatre alternants. Ce sont nos collaborateurs de demain. Les machines se modernisent et c’est important de toujours être toujours à la page", appuie Emmanuel Germain.

Centre usinage Hydraumatec.
Centre usinage Hydraumatec. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail