Bretagne

Industrie

H2 Mécanique modernise son parc machines et recrute

Par Xavier Eveillé et Elina Le Borgne, le 01 février 2018

A Arzal, l’entreprise H2 Mécanique modernise ses outils de productions en investissant 300 000 euros et en obtenant une aide de la Région Bretagne de 60 000 euros. Cette modernisation permet de créer 3 nouveaux emplois au sein de la PME de mécanique de précision : un poste d’ajusteur, un autre poste de techniciens méthodes et un poste en cours de création en tant que technicien d’usinage. 

Boris Hervo et Mickaël Hervouet, codirigeants de H2 Mécanique, à Arzal. — Photo : Xavier Eveillé

Destinée à augmenter la précision des découpes et à offrir un plus large choix de tailles d’usinage, la modernisation de l’outillage de H2 Mécanique est en cours. L'entreprise a investi dans une machine électroérosions et améliore également les process de rectification.«Cela nous permet ainsi de proposer des services que nous ne pouvions assurer avant», indiquent les cogérants, Boris Hervo et Mickaël Hervouet. 

Recrutements : place belle aux jeunes profils

L’entreprise existe depuis 2008 et compte quatre secteurs : tournage par commande numérique, électro érosions, fraisages par commande numérique et enfin ajustages montages. Ces 4 secteurs se trouvent dans des locaux ergonomiques de 650 m² aménagés il y a trois ans sur le parc d’activité de l’Estuaire. H2 Mécanique emploie 11 personnes, dont un apprenti récemment embauché. Les deux gérants veulent créer d’ici 2018/2019, deux nouveaux postes de techniciens « voire trois, jeunes ou expérimentés. Mais nous aimons bien former des jeunes en interne. Un apprenti va d’ailleurs postuler au concours des meilleurs apprentis de France ». L’entreprise renforce également son bureau d’étude et des méthodes. Elle travaille néanmoins beaucoup sur plan, pour des pièces allant de 1 mm à 1 mètre (prototypages et petites séries).

« L’effet de levier va au-delà des attentes »

« L’aide de la Région nous apporte un effet de levier appréciable. Pour nous, c’est hyper important car les répercutions vont bien au-delà des attentes du conseil régional. On l’avait déjà observé lors de notre première sollicitation pour un tour d’usinage en 2010 », constate Boris Hervo. « Investir est la clef. Nous n’aurions pas boosté notre chiffre d’affaires autant ces dernières années sans », poursuit Mickaël Hervouet. La PME y consacre en moyenne 15 à 20 % de son chiffre d’affaires chaque année. Ce dernier a progressé de 28 % sur un an à 900 000 euros, à septembre 2017. La montée en gamme du bureau d’études assoit aussi le développement de l’entreprise.

Avant l’aventure H2 Mécanique, les deux patrons de l’entreprise ont travaillé dans la cosmétique mais ont ressenti le besoin de franchir un cap, de « prendre des initiatives ». C’est ainsi qu’ils ont fondé leur PME spécialisée dans la conception et la mécanique de précision. « Au tout début, nous avons commencé par l’agro-alimentaire et la cosmétique, puis nous nous sommes diversifiés grâce au bouche-à-oreille. On connaît un effet boule de neige aujourd’hui. On sera d’ailleurs présents sur un salon pour la première fois, en l’occurrence celui de l’Industrie et de la sous-traitance du Grand-Ouest, du 20 au 22 mars à Nantes. »

Désormais, les deux gérants répondent à des demandes de clients dans différents secteurs comme le nautique, l’aéronautique, les gaz, l’industrie automobile.

Boris Hervo et Mickaël Hervouet, codirigeants de H2 Mécanique, à Arzal. — Photo : Xavier Eveillé

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture