Bretagne

Nautisme

Interview Eurolarge Innovation : « Les skippers sont une nouvelle force émergente »

Entretien avec Carole Bourlon, en charge du programme Eurolarge Innovation

Propos recueillis par Xavier Eveillé - 11 janvier 2021

Plus de 210 entreprises évoluent dans la voile de compétition en Bretagne au sens large (industrie, commerce, services). Le secteur devient multi-marchés grâce aux effets d'entraînement de l'innovation. Analyse de Carole Bourlon, en charge du cluster Eurolarge Innovation porté par Bretagne Développement Innovation.

Carole Bourlon, directrice du cluster breton Eurolarge Innovation
Carole Bourlon dirige le cluster Eurolarge Innovation, intégré à l'agence économique Bretagne Développement Innovation. — Photo : DR

Que pèse le nautisme de compétition et combien d'entreprises évoluent en Bretagne ?

Carole Bourlon : Environ 210 sociétés (industrie, commerce et service) évoluent dans le secteur de la voile de compétition en Bretagne, à hauteur de 83.5 millions d'euros hors taxe de chiffres d'affaires sur un total de 348 millions d'euros. Sur le territoire on trouve également près de 200 écuries de course et projets sportifs qui totalisent un budget de fonctionnement annuel de 58 millions d'euros HT dépensé à 85 % en Bretagne. Toute cette activité économique liée la voile de compétition représente 1300 emplois, 980 dans l'industrie, commerce et services. 

Qu'est-ce qui séduit les entrepreneurs ?

Bien sûr, l'appétence pour la voile et le maritime en général. Mais ce qui plaît aux entrepreneurs, c'est aussi qu'il s'agit d'un secteur très axé sur l'innovation, avec des développements multi-marchés. Cette innovation peut être diffusée ailleurs : je pense au développement des foils auprès du nautisme grand public [comme Befoil voire Absolute Dreamer sur un segment pro et semi pro, NDLR], au grand retour de la propulsion vélique [essor de Towt et de Grain de Sail dans le transport à la voile, NDLR], aux connexions avec l'aéronautique, en particulier dans l'industrie du composite qui est très présente dans la course au large. D'ailleurs, pour la première fois, sept entreprises bretonnes du secteur auraient dû être présentes au salon du Bourget 2021, s'il n'avait pas été annulé. Enfin, il y a les énergies renouvelables. L'autre mouvement de fond, c'est tout le travail accompli par la filière et le programme Eurolarge Innovation afin de faire passer cette économie des petites séries aux grandes échelles. La Région Bretagne pousse aussi dans ce sens.

Les skippers sont-ils une force émergente dans l'entrepreneuriat du secteur ?

Oui clairement, ils se tournent vers l'entrepreneuriat plus fortement depuis quelques années en particulier à la tête de teams de course. C'est donc plutôt une nouvelle force émergente aux côtés des acteurs historiques. Eurolarge Innovation travaille naturellement en lien avec eux, à leur service. Ils sont aussi des acteurs de l'économie autour de la propriété des bateaux de compétition.

Carole Bourlon, directrice du cluster breton Eurolarge Innovation
Carole Bourlon dirige le cluster Eurolarge Innovation, intégré à l'agence économique Bretagne Développement Innovation. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail