Lorient

Numérique

Ekosea se prépare à lever 500 000 euros

Par Ségolène Mahias, le 15 novembre 2017

La start-up lorientaise Ekosea cherche à lever 500 000 euros pour accélérer son développement. Spécialisée dans le crowdfunding, elle accompagne des projets dédiés à la mer.

Maël Prud'homme est le dirigeant d'Ekosea.
Maël Prud'homme est le dirigeant d'Ekosea. — Photo : Ekosea

Portée par Maël Prudhomme et 13 associés, Ekosea, la plate-forme de financement participatif liée à l’océan fêtera bientôt ses deux ans. 19 projets ont pu être financés pour un montant total de 150.000 euros lors de la première année d’activités.

72 projets en cours

Cette année, la start-up lorientaise accompagne plus de 72 dossiers pour plus de 300.000 euros levés à ce jour. Plusieurs projets émergent aussi à l’international comme à Mayotte, Madagascar… "Des contacts sont pris également au Mexique et au Pérou", dévoile Maël Prudhomme.

Ekosea va, elle aussi lever des fonds, à hauteur de 500.000 euros « auprès d’investisseurs sensibles à l’écosystème environnemental qu’est l’océan et qui comprennent la problématique des start-up ». Soutenu aussi par un partenaire bancaire, Ekosea espère recruter un salarié prochainement. L’entreprise réalise 30.000 euros de chiffre d’affaires cette année et devrait atteindre la rentabilité d’ici 1 an et demi.

Ekosea à Lorient et à Anglet

L’essor d’Ekosea est aussi lié à sa double implantation : à Lorient, elle est installée au sein du Celtic Submarine, au cœur de la sailing valley et à Anglet (Pyrénées-Atlantique), au centre de l’hôtel d’entreprises dédiées à la glisse.

Maël Prud'homme est le dirigeant d'Ekosea.
Maël Prud'homme est le dirigeant d'Ekosea. — Photo : Ekosea