Morbihan

Transport

Effet LGV : l'heure des premiers chiffrements

Par Xavier Eveillé, le 27 octobre 2017

Premières tendances conformes aux attentes, voire au-delà à mesure que l'on se rapproche de Rennes. Dans le Morbihan, l'effet LGV est également palpable avec 50 000 clients gagnés depuis juillet. Les réservations digitales traduiraient la captation d'une clientèle plus jeune et business.

Le club LGV, la direction régionale SNCF mais aussi le club de rugby de Vannes poursuivent la campagne de promotion Bossez à l'Ouest.
Le club LGV, la direction régionale SNCF mais aussi le club de rugby de Vannes poursuivent la campagne de promotion Bossez à l'Ouest. — Photo : Xavier Eveillé

Les premiers effets de la LGV sont connus et chiffrés : depuis juillet, le trafic a gagné 18 % en Bretagne (+25 % à Rennes). « Plus on s'approche de Rennes et plus le gain de passagers est significatif, indique Laurent Beaucaire, le directeur régional SNCF Bretagne. Nous sommes très satisfaits des premiers chiffres, c'est au moins conforme à nos prévisions.» 

Dans le Morbihan, le comptage se veut plus discret, la SNCF préférant avancer des chiffres en volume, soit 50 000 nouveaux clients gagnés.

La SNCF n'exclut pas des mesures plus ciblées sur l'ouest de la région Bretagne « où l'effet est logiquement moins sensible. Il faut aussi prendre en compte les effets d'irrigation sur tout le réseau TER. qui n'est pas encore chiffré en détail ». Et de rappeler le renforcement des liaisons en direct vers la pointe bretonne avec notamment deux Quimper-Paris aller retour supplémentaires par jour (contre sept auparavant), fruit d'un accord avec les collectivités territoriales.

Une nouvelle clientèle captée

Autre constat et c'est une petite surprise : le taux de réservation via des canaux digitaux atteint les 70 %. C'est nettement au-dessus du taux traditionnellement enregistré. La SNCF y voit le signe d'une captation d'une nouvelle clientèle plus jeune, qui ne fréquentait pas la ligne TGV jusqu'alors. « La politique commerciale de petits prix porte ses fruits. Les liaisons directes sans arrêt à Rennes donnent également de très bons résultats le vendredi », indique Thierry Chapelet, responsable communication. La clientèle affaire boosterait aussi le taux de réservation digitale.

La présentation de ces premiers retours a été effectuée en présence notamment du club TGV Morbihan et du réseau Morbihan Affaires. Réseau informel, le club TGV Morbihan entend aller au-delà du seul lancement de la ligne à grande vitesse « avec d'autres opérations de communication au moins jusqu'à la fin de l'année », évoque sa présidente, Maryvonne Le Roch-Nocera. Partenariat avec le club de rugby de Vannes, le magazine de promotion Bossez à l'ouest... les actions ne manquent pas. « Il faut continuer à montrer que la Bretagne n'est pas que là où on l'attend, défend Maryvonne Le Roch-Nocera. Il n'y a pas que les plages, les galettes et les menhirs. Nous défendons une approche transversale pour mettre les atouts économiques de la région en avant ».

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition