Lorient

Innovation

CoWork'HIT innove pour mieux intégrer les personnes handicapées

Par Bertrand Tardiveau, le 14 janvier 2022

Le centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape abrite un nouveau laboratoire, CoWork’HIT. Son ambition : développer des solutions pour une meilleure intégration des personnes souffrant d’infirmités.

L’espace CoWork’HIT est implanté au cœur du centre de rééducation de Kerpape : de gauche à droite, Olivier Bonaventur, son président, Anne-Claude Lefebvre, sa directrice, et Willy Allègre, son directeur technique.
L’espace CoWork’HIT est implanté au cœur du centre de rééducation de Kerpape : de gauche à droite, Olivier Bonaventur, son président, Anne-Claude Lefebvre, sa directrice, et Willy Allègre, son directeur technique. — Photo : Bertrand Tardiveau

Le handicap est parfois source d’ingéniosité… Directeur du centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape, à Ploemeur (Morbihan), Olivier Bonaventur n’en doute pas. "Cela fait plusieurs années que nous accompagnons l’éclosion d’inventions au bénéfice des personnes souffrant d’un handicap. Avec CoWork’HIT, nous voulons accélérer la structuration de cette dynamique au niveau national". Lancée en juin 2021, cette société coopérative d’intérêt collectif dont la présidence lui a été confiée vient d’investir un espace d’environ 300 m2 entièrement réaménagé dans les locaux jadis dévolus aux services pédiatriques du centre de Kerpape.

Pilier structurant du projet Handicap innovation territoire (2021-2027), distingué dans le cadre du Programme des investissements d’avenir jusqu’en 2027, CoWork’HIT mobilise un budget initial de 1,6 million d’euros avec l’appui de collectivités (Lorient Agglomération, ville de Plœmeur, région Bretagne), de partenaires mutualistes (Mutualité Bretagne), consulaires (CCI du Morbihan), scientifiques (Biotech Santé Bretagne, Université Bretagne Sud) et financiers (Crédit coopératif, CMB Arkéa, Banque des territoires).

Accompagnement sur-mesure

C’est une boîte à outils collaborative, qui met à la disposition des entrepreneurs différentes ressources : ingénieurs, ergothérapeutes, orthoprothésistes, médecins mais aussi des "pairs aidants", c’est-à-dire des personnes directement confrontées au handicap. "Nous intervenons comme interlocuteur unique pour couvrir les volets techniques, cliniques et réglementaires grâce à nos expertises propres et celles de nos partenaires, assure Anne-Claude Lefebvre, directrice de CoWork’HIT. L’objectif, c’est d’offrir un accompagnement clé en main, sur-mesure, de l’idée jusqu’à la mise en marché."

Faciliter la pratique de l’aviron pour des paraplégiques

Une vingtaine de clients s’intéressent déjà aux ressources de CoWork’HIT. Parmi les réalisations à son actif, la conception d’un kit de positionnement destiné à faciliter la pratique de l’aviron pour des personnes paraplégiques. "En lien avec la société nancéenne Be Player One, nous avons également travaillé au prototypage d’un joystick ultrasensible afin de permettre à des personnes myopathes d’utiliser une console de jeux vidéo", signale Willy Allègre, directeur technique de CoWork’HIT.

Engagé dans le déploiement de Life Companion, assistant qui facilite l’accessibilité des interfaces numériques, CoWork’HIT soutient également des projets distingués lors du concours Start-up et handicaps : le tapis connecté de l’entreprise Captiv, installée à Sautron (Loire-Atlantique), ainsi que la trottinette électrique pour fauteuils roulants développée par la société Omni, basée à Montrouge (Hauts-de-Seine).

Concevoir les lieux de vie en fonction des handicaps

Plus généralement, ce centre à dimension nationale espère engager tous types de sujets en lien avec l’autonomie. "Nous pouvons intervenir en appui des architectes et urbanistes pour concevoir des différents lieux de vie en tenant compte des handicaps physiques, sensoriels et intellectuels", insiste Olivier Bonaventur qui vise un chiffre d’affaires annuel d’environ 1 million d’euros et une quinzaine d’emplois, avec un équilibre financier à l’horizon 2025.

L’espace CoWork’HIT est implanté au cœur du centre de rééducation de Kerpape : de gauche à droite, Olivier Bonaventur, son président, Anne-Claude Lefebvre, sa directrice, et Willy Allègre, son directeur technique.
L’espace CoWork’HIT est implanté au cœur du centre de rééducation de Kerpape : de gauche à droite, Olivier Bonaventur, son président, Anne-Claude Lefebvre, sa directrice, et Willy Allègre, son directeur technique. — Photo : Bertrand Tardiveau

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail