Morbihan

Réseaux

Coronavirus : pour Claude Dozoul (CPME 56), « les petites entreprises ne sont pas armées pour faire face »

Par Ségolène Mahias, le 30 mars 2020

L’activité ne faiblit pas au sein de la CPME du Morbihan. Objectif : répondre aux problématiques nombreuses TPE et PME locales qui sollicitent l’organisation professionnelle pour trouver des solutions à leurs difficultés liées à la crise actuelle.  

Claude Dozoul, président de la CPME du Morbihan.
Claude Dozoul, président de la CPME du Morbihan. — Photo : Ségolène Mahias

Le téléphone de Claude Dozoul, président de la CPME 56, est en surchauffe depuis que l’épidémie de coronavirus Covid-19 a impacté l’économie locale. « Les appels se succèdent, très tôt, très tard. Les dirigeants des petites et moyennes entreprises sont à la recherche de réponses à leurs très nombreuses questions », confie-t-il. Rien pourtant ne semble entamer la volonté de ce Breton adoption qui ne se départit jamais de son accent varois. « Les petites entreprises ne sont pas armées pour faire face. Beaucoup d’interlocuteurs sont absents ou ne leur apportent pas de réponses à leurs questions. Je me bats comme un lion contre ça. »

Les problématiques remontées à la CPME dans le Morbihan renvoient aussi à des sujets liés au financement. « Nous sommes sollicités pour des situations où des établissements bancaires octroient certes des lignes de crédit mais avec des frais bancaires associés. Ce n’est pas tenable pour des sociétés dont les trésoreries sont déjà exsangues. » Et le représentant local de la confédération des petites et moyennes entreprises d’épingler aussi certains cabinets d’expertises-comptables qui tenteraient de faire « grimper la note en ajoutant des frais supplémentaires. ».

Une cellule d’aide aux entreprises déjà existante

Les entreprises du bâtiment sont nombreuses à solliciter de l’aide pour reprendre une activité. « Beaucoup de sujets sont sur la table. Comment assure-t-on la sécurité des salariés au travail ? De nombreux fournisseurs de matériaux sont encore fermés donc il est compliqué de se fournir en matières premières… », assure Claude Dozoul. Pour apporter des réponses éclairées à ces nombreuses questions, le président de la CPME 56 peut s’appuyer sur sa cellule d’aide aux entreprises. Déjà en place depuis un certain temps, elle rassemble plusieurs adhérents qui apportent leurs expertises au plus grand nombre.

Comme d’autres organisations professionnelles et d’autres acteurs économiques, la CPME participe aux réunions très régulières organisées par le préfet du Morbihan. « Il faut saluer son engagement sur ces dossiers. Il a notamment permis que les routiers soient accueillis au mieux sur les aires de services, qu’ils aient accès aux sanitaires et de quoi se restaurer. » Claude Dozoul réfléchit également à l’idée de mettre en place un fonds de secours pour les TPE et PME.

Claude Dozoul, président de la CPME du Morbihan.
Claude Dozoul, président de la CPME du Morbihan. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail