Bretagne

Hôtellerie

Interview Concerto : "Le marché des campings est très actif, notamment côté acheteurs"

Entretien avec Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial de secteur pour Concerto

Propos recueillis par Ségolène Mahias - 31 mars 2021

Les campings accaparent la première place en nombre de lits marchands en Bretagne. S'ils musclent leurs offres de services, ils sont également attractifs pour les investisseurs. Point de situation avec Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial de Concerto en Bretagne Sud, l'agence immobilière spécialisée en hôtellerie de plein air. 

Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial Concerto en Bretagne Sud, constate que la demande est supérieure à l'offre sur le marché des campings. 
Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial Concerto en Bretagne Sud, constate que la demande est supérieure à l'offre sur le marché des campings.  — Photo : DR

Comment se porte le marché des transactions de camping en Bretagne Sud, l’une des zones où vous êtes présents ?

Le marché est très actif. Et il est actif des deux côtés aussi bien en termes d’achats que de ventes. Mais il y a beaucoup plus d’acquéreurs que de vendeurs. Je n’ai d’ailleurs qu’une dizaine de campings, en vente, dans mon portefeuille pour la Bretagne Sud.

Qu’est-ce qui explique ce dynamisme du marché ?

À mon sens, il y a trois facteurs explicatifs. Le premier concerne la pyramide des âges des dirigeants de campings. Un certain nombre arrive à l’âge de la retraite et ils souhaitent vendre. Vous avez aussi des groupes, en cours de création et d’autres qui souhaitent se renforcer tels que Sandaya, Cap Fun, etc. Leur cible : les établissements de plus de 200 emplacements. Enfin, le marché de l’hôtellerie de plein air séduit d’anciens restaurateurs, des directeurs en grande distribution et grandes surfaces de bricolage, des chefs d’entreprise au sens large qui souhaitent investir dans des campings de 60 à 80 emplacements.

L’attrait pour la Bretagne a-t-il des conséquences sur les prix ?

La Bretagne et la Bretagne Sud sont recherchées. Les prix demandés ne sont pas toujours raisonnables. Notre approche est de l’être en travaillant sur des ratios financiers précis : chiffre d’affaires mais aussi l’excédent brut d’exploitation, le résultat net, … tout comme les notions d’équipements existants et de réserve foncière. Aujourd’hui, un camping de 200 emplacements sur la façade littorale, c’est 6 millions d’euros en moyenne. Dans mon portefeuille et selon la taille, j’ai des établissements dont les prix oscillent entre 4 et 10 millions d’euros.

Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial Concerto en Bretagne Sud, constate que la demande est supérieure à l'offre sur le marché des campings. 
Jean-Pierre Pellenec, directeur commercial Concerto en Bretagne Sud, constate que la demande est supérieure à l'offre sur le marché des campings.  — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail