Lorient

Commerce

Commerce à Lorient : Équilibre et renouveau

Par Jérôme Bouché, le 05 avril 2013

PROXIMITÉ Avec une répartition égale de ses surfaces commerciales entre Lorient Nord, Lanester et le centre-ville, l'agglomération lorientaise maintient un bon équilibre de ses commerces. Dans un contexte de renouvellement de l'espace urbain.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Un tiers des surfaces commerciales se situent à Lorient Nord avec 77.000 m². Un autre tiers sur Lanester et un troisième tiers en centre ville. À l'instar du triangle d'or parisien, le « carré magique » lorientais et ses emplacements de choix entre le quai des Indes, le cours de la Bôve et la place Alsace-Lorraine compte plus de 423 commerces. Un nombre constant depuis 1998, avec une surface de vente qui atteint 45.000 m² contre 40.000 en 1998 et près de 70.000 m² avec les autres commerces de proximité de Lorient. L'équipement à la personne représente 44 % des commerces suivi par le secteur hygiène et santé (18 %) (chiffres 2011, Audelor, agence de développement économique et d'urbanisme du pays de Lorient).




Égalité avec Vannes

Avec un chiffre d'affaires en 2010 de 195 millions d'euros le commerce de centre-ville de Lorient se situe en troisième position des villes bretonnes, à égalité avec Vannes. Après les efforts d'attractivité réalisés sur cette zone ces dernières années (places redessinées, végétalisation, espaces piétonniers, centre aquatique, théâtre ou encore galerie commerciale Nayel) de nouveaux projets impliquent de regarder désormais sur un périmètre élargi allant de la gare au stade du Moustoir et au Péristyle. « Nous assistons à une deuxième reconstruction de Lorient, avec une volonté de conserver un centre dynamique » explique Jean-Paul Solaro, adjoint au développement économique de la ville. Disposant d'une superficie restreinte, Lorient « se reconstruit sur elle-même », suite à l'acquisition de 23 hectares à la Marine (DCNS, enclos du Port). Le futur quartier du Péristyle occupera près de quatre hectares. L'hôpital Bodélio en cours de transfert sur le nouveau site du Scorff, laisse un site de 6,5 ha. La ville de Lorient procédera aussi pour 2016 à un réaménagement de la gare, avec un pôle d'échange important, en vue de l'arrivée du TGV. En tout, une surface de près de 30.000 m² de commerces devrait voir le jour aux côtés de nombreux logements et bureaux.




Préserver les zones bleues

La présence de 6.000 places de parking zone bleue en centre-ville est un des atouts de Lorient. Pourtant le réaménagement de la place Jules-Ferry en partie piétonnier devrait voir disparaître 400 places. « Nous avons une discussion ouverte avec la mairie sur ce projet », indique Magali Casasnovas, de l'agence immobilière d'entreprise, qui est la présidente de l'association des commerçants indépendants Lorient Cap commerces. Une association en première ligne pour défendre les commerçants lors de l'augmentation de la CFE : ils ont obtenu le gel de cette taxe jusqu'en 2013. « Nous souhaiterions aussi embaucher un animateur commerce », indique Magali Casasnovas, qui appelle tous les commerçants à rejoindre son association.




Deuxième tranche pour Kerulvé

Ce dynamisme maintenu en hypercentre s'est accompagné d'un développement des commerces en zones périphériques avec la création en mai 2012 de la nouvelle zone de Kerulvé, prolongeant celle du Carrefour de Keryado à Lorient Nord. « Avec l'arrivée prévue

de C&A en avril (qui a choisi de revenir à Lorient en périphérie, après un premier échec dans le centre du Nayel, ndlr) les 14 enseignes de cette première tranche représentent près de 13.000 m² de surface », indique Mathieu Melennec, directeur d'un Gifi de 3.000 m², mais également co-promoteur de la zone (via le groupe GPG) avec Gérard Jaffrézic. Presque un an après son ouverture, les Boulanger, Sport 2000, Grande Récré, Réauté ou encore Lun's notent une meilleure visibilité de la zone et une fréquentation en hausse. Les travaux de la deuxième tranche sont prévus dès la fin de l'année pour être opérationnelle fin 2014. « Cette zone de 13.000 m² environ devrait accueillir plutôt des réimplantations et des agrandissements que de nouvelles enseignes », prévoit Mathieu Melennec. Des commerces qui seront accueillis dans une zone agréable : architecture des bâtiments dans le même esprit, espaces verts, circulation aisée en parking et galerie entre les commerces. Un nouveau totem de signalisation et une voirie périphérique aux zones commerciales, qui manquaient à Kerulvé jusqu'ici en impasse, sont prévus dans le cadre de cette deuxième tranche.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition