Lorient

BTP

Comment Archi Factory a signé l'implantation d'Amazon

Par Ségolène Mahias, le 07 avril 2017

Archi Factory est le concepteur du cinquième entrepôt français d'Amazon. 107 000 m² sortent de terre à Amiens. Après une année 2015 contrastée, la société retrouve des couleurs avec des projets innovants et ouvre à Paris.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'implantation d'Amazon à Amiens a un petit parfum lorientais. Le cabinet d'architectes lorientais, Archi Factory, a imaginé l'entrepôt de 107 000 m² qu'occupera le géant mondial de l'e-commerce. Une référence qui fera date dans l'histoire de cette entreprise de Larmor-Plage.

« Amazon : un dossier hors-norme »

« C'était notre dossier challenge. Notre atout, je pense, était de connaître parfaitement le site », souligne Jean-Pierre Madelaine, dirigeant et créateur. Pour Archi-Factory, le temps d'études est record : six semaines. La raison ? : « Nous avions déjà travaillé pour une implantation majeure à cet endroit. Quand Goodman a retenu ce lieu pour y implanter Amazon, nous avons foncé ! » En amont de ce dossier, Archi Factory avait à son actif d'avoir déjà livré un bâtiment majeur pour Goodman à Nîmes. Dans la Somme, la cinquième plate-forme d'Amazon sera hors-norme. Archi Factory a imaginé un entrepôt qui fera 450 mètres de long sur 186 mètres de large, 85 quais... « Les travaux s'achèveront fin juillet. 550 personnes travailleront en CDI sur ce site. » En parallèle de ce dossier phare, Jean-Pierre Madelaine et ses dix collaborateurs ont travaillé avec l'investisseur Vailog pour un bâtiment de 13 000 m² à Gennevilliers (92). Destiné à TNT, ce site sera livré fin juin. « La particularité de ce projet aura été de travailler sur la prise en compte du dernier kilomètre vers le centre de Paris. »

Les bâtiments multi-niveaux

À deux pas de là, un autre dossier concentre toutes les réflexions. Depuis quelques années, Archi Factory planche sur le sujet de bâtiments notamment des entrepôts à multi-niveaux pour répondre à des contraintes de foncier rare et onéreux. Là aussi, le cabinet morbihannais collabore avec Vailog. La construction d'un ensemble de deux fois 30 000 m² de surfaces superposées sur un terrain de 90 000  m² pourrait faire boule de neige. « Nous pensons que le marché sera actif dès l'obtention du premier permis. »

Exploiter les terrains en pente et les friches

Parallèlement, Archi Factory travaille sur la question des terrains en pente et la manière de les exploiter pour y édifier des entrepôts logistiques. A Lille - Lesquin, la construction d'un bâtiment à froid négatif pour XPO sur 12 000  m² amène aussi une autre réflexion. Ce projet est en effet le rachat d'une friche avec reconstruction ensuite. « Ce renouveau des friches est une tendance forte et permet de se réapproprier des espaces. » Une réalisation du même type est en cours à Saint-Quentin Fallavier où des anciens entrepôts ont été rachetés par Vailog pour être rasés et laisser place à 46 000m² pour Lidl.

Ouverture à Paris

Pour Archi Factory, la dynamique est aussi en interne. Après une bonne année 2016 avec un chiffre d'affaires de 1,090 millions d'euros contre 600 000 euros en 2015, l'entreprise a décidé d'avoir une seconde implantation à Paris. « Nous travaillons avec beaucoup de clients parisiens. Cela nous permettra d'être encore plus présents et de ne pas passer à côté de dossiers. » À terme, deux ou trois salariés devraient recrutés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.