Vannes

Loisirs

Chipili : Entrée en scène en France et en Inde

Par Ségolène Mahias, le 06 janvier 2017

Les spectacles à domicile de Chipili font recette en France, mais aussi en Inde. Après une première levée de fonds, une seconde se profile d'ici quelques mois. De quoi mettre en place un plan de communication national pour accroître le développement.

"Testé" en local en France, Chipili mise sur l'Inde.
"Testé" en local en France, Chipili mise sur l'Inde. — Photo : @chipili

Chipili a vu le jour au sein du Grenier numérique de La Gacilly, sa croissance s'y poursuit tout en prenant un nouvel élan au sein de la technopole Vipe. La start-up spécialisée dans le spectacle à domicile est en effet en plein développement. Vincent Vandenbroucke, Emilie Gourlaouen et Irfan Khan ont réalisé leur première levée de fonds au premier trimestre qui atteint 240 000 euros. Les fonds Leader du pays de Redon, BPI ainsi que le CMB ont fait partie des soutiens. « Ces fonds sont dédiés au financement de notre plan de communication 2017 et une partie dédiée au volet juridique », souligne Vincent Vandenbroucke.

Un chiffre d'affaires qui décolle

Cet apport permet aussi à Chipili d'élargir ses rangs : depuis janvier Maude Audusseau, business developpeuse est en poste, avec pour mission de faire grandir encore plus la start-up. Il faut dire que 2016 avait plutôt été une année faste. « Nous réalisons une croissance de 135 % de notre chiffre d'affaires qui atteint 115.000 euros répartis entre la France et l'Inde. »

400 artistes référencés

C'est en effet toute la spécificité de cette jeune pousse. Dès sa création, elle a été internationale avec la présence de Irfan Khan en Inde. « Il y a un vrai boom en Inde et une demande très forte sur notre offre de spectacles à domicile. Les CSP + indiennes consomment fortement. » Avec aujourd'hui plus d'un spectacle par jour sur le marché français et indien, le projet a montré que son modèle économique pouvait fonctionner sur deux territoires aux cultures très différentes. Avec aujourd'hui pas moins de 400 artistes sont référencés sur la plate-forme, le catalogue s'étoffe également avec le référencement des artistes du show The Voice depuis la saison 2. Côté tarifs : compter de 300 euros pour un solo à plus de 2 000 euros pour une formule plus haut de gamme. Des débuts orientés vers la musique, l'entreprise propose aussi de plus en plus du spectacle vivant, des performances, des contes,... De quoi grandir encore. L'objectif est désormais de prendre un second essor en Bretagne, Ile de France, Pays de la Loire et dans le sud de la France où « Chipili est bien installée. Mais l'idée est de globalement bien rayonner sur tout le territoire. »

800 000 euros à lever

En Inde, l'heure est aussi à l'essaimage : de Bangalore aujourd'hui vers les autres grandes villes du pays. Mais le projet majeur concerne la perspective de réaliser une seconde levée de fonds. « Nous visons les 800 000 euros. Nos contacts ? Des capitaux risqueurs et des business angels » Des contacts sont déjà noués mais rien n'est arrêté ni acté. Ce tour de table pourrait se faire entre juin et septembre prochain. Il permettra à Chipili de lancer un plan de communication à l'échelle nationale et de soutenir sa croissance.

"Testé" en local en France, Chipili mise sur l'Inde.
"Testé" en local en France, Chipili mise sur l'Inde. — Photo : @chipili

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.