Services

Cerfrance Brocéliande fait le pari de la formation

Par Ségolène Mahias, le 17 avril 2019

Cerfrance Brocéliande vient de dresser le bilan de son année 2018. Avec 700 salariés et un chiffre d’affaires de 45 M€, l’entreprise mise sur la formation de ses collaborateurs et adhérents pour accompagner les mutations des différents secteurs d’activités dans lesquels elle intervient.

Gérard Roulleaux, président de Cerfrance Brocéliande.
Gérard Roulleaux, président de Cerfrance Brocéliande. — Photo : Cerfrance

Avec ses 700 salariés et ses 13 060 entreprises adhérentes (4 600 artisans, 7 700 agriculteurs et 760 professions libérales), Cerfrance Brocéliande se déploie sur le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine depuis la fusion opérée en 2016. En 2018, le cabinet d’expertise comptable et conseil a réalisé 45 M€ de chiffre d’affaires. A l’occasion de l’assemblée générale, le président Gérard Roulleaux a évoqué les nouveaux défis qui se présentent pour la structure : « la typologie de nos adhérents évolue, la nature même de nos services évoluent également avec un développement du conseil, qu’il soit économique, juridique, social, environnemental ou patrimonial. L’élévation des compétences est donc un enjeu majeur. » La formation est au cœur des préoccupations : elle s’adresse aussi bien aux adhérents qu’aux salariés. L’école interne de la structure a déjà vu passer 100 des 700 collaborateurs. Dans le même temps, l’entreprise a aussi poursuivi ses recrutements. En 2018, elle a embauché 59 personnes en CDI et 42 en CDD. La tendance va se poursuivre cette année. Sur ces offres auprès de ses clients, Cerfrance Brocéliande a inclus des nouveautés comme une offre dédiée aux associations et à leurs besoins spécifiques.

Gérard Roulleaux, président de Cerfrance Brocéliande.
Gérard Roulleaux, président de Cerfrance Brocéliande. — Photo : Cerfrance

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture