Vannes

Commerce

Bio Golfe : La coopérative passe au vert

Par Ségolène Mahias, le 09 mai 2014

bio Avec ses trois magasins et son restaurant, la coopérative de consommateurs Bio Golfe est bien ancrée à Vannes. À l'heure de fêter ses 25 ans d'existence, elle parvient à dégager des bénéfices après avoir frôler le pire. La nouvelle équipe a su redresser la barre.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Bio Golfe renoue avec les bénéfices. Pour son exercice 2013, la coopérative enregistre un chiffre d'affaires de 7 M€ soit une progression de 7,5 % par rapport au précédent exercice. Et surtout, elle dégage près de 200.000 € de résultat net. Installée à Vannes et dans son agglomération, la coopérative de consommateurs et ses magasins bio, repasse dans le vert à l'orée de ses 25 ans. De quoi tourner la page des années difficiles comme ce jour de 30 septembre 2012, « où nous avons reçu une alerte du commissaire aux comptes », se remémorent Monique Tondreau, présidente du conseil d'administration et Pierre Milcent, administrateur.




Retour aux fondamentaux

Pour redresser la barre, l'équipe opte pour un retour aux fondamentaux : réduction des charges, dépenses analysées, achats scrutés à la loupe, optimisation des services avec l'élargissement des plages d'ouvertures. L'accent a fortement été mis sur le "local" : désormais Bio Golfe travaille avec une trentaine de producteurs locaux. « Et surtout, nous avons interrogé les adhérents sur ce qu'ils attendaient de la coopérative, comment ils voyaient son développement ? » Pour conduire cette feuille de route, Jean-René Doré a été nommé directeur. Expérimenté, passé par l'école Leroy-Merlin dans la galaxie Mulliez, il relève le défi.




Adhésions croissantes

Car la coopérative n'est pas une entreprise comme les autres. Elle s'appuie sur ses adhérents qui sont au nombre de 12.000 soit autant de souscripteurs de parts sociales. « Nous enregistrons quelque 50 à 100 nouvelles adhésions chaque mois d'habitants de Vannes et de l'agglomération mais aussi de villes plus éloignées comme Quimperlé, Pontivy, Saint-Nazaire, etc. », détaille Monique Tondreau. Entreprise solidaire mais entreprise avant tout, Biogolfe emploie cinquante salariés. La dynamique est désormais enclenchée et les investissements se font dans les magasins. « Nos trois magasins d'Atlantheix, de Vannes Nord et de Luscanen sont tour à tour rénovés. C'est un investissement de 50.000 € », indique Jean-René Doré. Adossés à ses magasins, Bio Golfe a aussi la particularité de s'appuyer depuis sept ans sur un restaurant : "le Kinoa".




À l'Est du nouveau ?

Et demain, la coopérative pourrait rejoindre la zone commerciale à l'Est de Vannes. « Nous sommes nommés sur un projet, celui de l'ancien Troc de l'Isle. Nous y sommes attentifs mais rien n'est fait, aucune décision n'a été prise », fait remarquer le directeur de Bio Golfe. La stratégie future de la coopérative, l'une des rares indépendantes sur le secteur du bio, sera affinée en septembre.




Faire référence dans le pays de Vannes

« Nous avons un conseil d'administration qui se tiendra à ce moment-là. La situation économique est assainie mais nous restons toujours très vigilants. Désormais, nous souhaitons rendre le bio le plus accessible possible et être incontournable dans le paysage vannetais », concluent les membres du conseil d'administration.

bio golfe
(Theix) Présidente du CA : Monique Tondreau Directeur : Jean-René Doré 50 salariés 12.000 adhérents 7 M€ de CA 200.000 € de RN 02 97 47 09 44 www.biogolfe.org

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail