Morbihan

Conjoncture

Point de vue Bien choisir l'indice de protection de son entreprise

Par Ségolène Mahias, le 27 juin 2019

À l’approche des vacances, le fonctionnement de l’entreprise est souvent au cœur des discussions en interne. Objectif : anticiper au mieux cette période estivale. Si la plupart des situations sont envisagées, l’entreprise est-elle protégée de certains périls ou menaces extérieures ?

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Vacances, j’oublie tout ou presque. Le moment est venu de fermer la porte du bureau pour prendre un break estival bien mérité. Forcément, ces congés ont été anticipés, votre absence préparée avec la possibilité de vous joindre en cas de besoin. Pour beaucoup de dirigeants, la déconnexion est rarement totale. Avant de partir au soleil, avez-vous pensé à la protection de votre entreprise ? Crème solaire dans le sac, vous ne craignez pas les coups de soleil mais votre société est-elle prémunie face à des cyberattaques ou de l’espionnage industriel ? Vous vous dites peut-être que votre entreprise est à l’abri car trop petite ou qu’elle évolue dans un secteur d’activité peu propice à cela. Détrompez-vous ! Aujourd’hui, ces menaces touchent aussi le Morbihan. Un industriel local nous a confié avoir subi trois tentatives d’arnaques au président, ces escroqueries aux faux ordres de virement.

Hélas, au sein d’autres entreprises du territoire, ces attaques n’ont pas pu être déjouées. La taille ne fait pas tout. L’innovation est aussi au cœur de cette nouvelle guerre économique. Parfois ce sont des entreprises innovantes qui sont exposées. Cet exemple, c’est celui d’Omni. Cette start-up, basée à Paris au sein de Station F, a imaginé un prototype pour faire de la trottinette électrique en fauteuil roulant. Venue présenter son projet au concours morbihannais "Start-up et handicap", la jeune pousse a entendu la mise en garde des membres du jury sur la protection de son innovation... Si les cinq jeunes fondateurs d’Omni ont bien intégré ce conseil, ils confient devoir « montrer leur prototype à des partenaires industriels ou financiers et veiller à faire signer des accords de confidentialité en cas de besoin. » En cours de brevetage de leur trottinette, ils glissent en guise de conseil « qu’il faut retenir qu’il est parfois nécessaire de se protéger pour de bonnes raisons mais avoir conscience qu’il faut faire confiance aussi. » Pas d’innovation en vase clos, ni de paranoïa à avoir donc. Tout est affaire de bon sens et de recul. Cela tombe bien : l’heure des vacances a sonné.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.