Services

Aéroport de Lorient : Roissy et lignes low-cost dans le viseur

Par Stéphanie Biju, le 06 juin 2014

TRANSPORTS L'aéroport de Lorient a lancé une consultation. Les attentes des clients se concentrent sur Roissy. La direction s'intéresse également aux lignes low cost.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Bientôt une rotation quotidienne vers Roissy-Charles De Gaulle ? C'est en tout cas l'une des principales attentes des chefs entreprises de Bretagne-sud interrogés dans le cadre de l'étude de positionnement et de marché de l'aéroport Lorient Bretagne-sud. Et l'une des pistes explorées en priorité par la CCI, gestionnaire de l'équipement, pour son développement. Un dossier a même déjà été déposé auprès d'Air France.




Des destinations à varier

De cette " enquête aéroport " menée auprès d'un panel représentatif de 700.000 habitants et entreprises du secteur et dont les résultats ont été restitués le 14 mai dernier, ressort également la nécessité de diversifier l'offre de destinations. En particulier vers le sud de la France mais aussi vers l'étranger (Royaume-Uni, Europe du sud, Afrique du Nord). « Aujourd'hui nous avons plus de passagers affaire que de touristes, l'objectif est donc d'attirer une plus grande clientèle de particuliers, en travaillant sur l'import , » explique Romain Papy, directeur de l'ALBS. La stratégie consiste à se positionner sur le marché du low-cost, en jouant la carte de l'attractivité du territoire, touristique et immobilière. « Lorient pourrait être un point d'accès à près de 40% des sites les plus fréquentés de la région et une entrée en Bretagne-sud vers les résidences secondaires. »




Des retombées économiques à la clé

Pour convaincre un opérateur low-cost de choisir Lorient, la CCI entend impliquer, via un comité stratégique, collectivités, chefs d'entreprises, professionnels du tourisme... « Cela ne pourra se faire que si tout le monde nous accompagne, » martèle Jean-François Le Tallec, président de la CCI. Avec, à l'en croire, de réelles retombées économiques à la clé. À titre de comparaison, elles ont été évaluées à 30 millions d'euros d'euros à La Rochelle où ont été développées une quinzaine de lignes. CCI et direction de l'ALBS se donne un an pour mettre en route de nouvelles liaisons. « Si on arrive à décrocher dès 2015 une liaison low-cost, ce sera déjà une réussite, » estime Romain Papy.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.