Paca

Distribution

Village de marques : l’attractivité de McArthur Glen à Miramas rejaillit sur la Provence

Par Jean-Christophe Barla, le 18 avril 2018

Voilà un an, McArthur Glen dévoilait son Village de Miramas. Plus de 2 millions de visiteurs s’y sont rendus. L’offre commerciale va encore s’étoffer en 2018, de nouveaux recrutements s’annoncent pour l’été. Cette montée en puissance irrigue l’économie au-delà du périmètre miramasséen.

Photo : J-C. Barla

Depuis le début de l’année, Lacoste occupe plus de 700 m2, Princess Tam-Tam, Paule Ka se sont positionnées. Le Mas de la Péronne réhabilité recherche un chef apte à composer une carte gastronomique. « Nous avons ouvert avec 84 boutiques, nous atteignons 95 au bout d’un an. Nous espérons accueillir une dizaine d’enseignes d’ici fin 2018 dont quatre ou cinq devraient être signées courant mai, explique Michela Frattini, directrice du « McArthurGlen Designer Outlet Provence », à Miramas. Les résultats dépassent nos prévisions initiales, la qualité du site est reconnue, nous enregistrons donc des sollicitations, mais nous souhaitons prendre le temps du choix de chaque marque ». Le cap des deux millions de visiteurs a été franchi en février, celui des 2,4 millions est attendu pour fin 2018. Ils ne font pas que du lèche-vitrines. « 2,7 millions de personnes résident dans un rayon de 60 mn, 4,8 millions à 90 mn du site. Nous sommes une destination. Quand ils viennent jusqu’ici, c’est pour acheter » précise-t-elle. La simple vision des badauds chargés de sacs qui rejoignent le parking confirme le propos. Pour l’heure, 60% de la clientèle vient des Bouches-du-Rhône, 40% de l’extérieur dont 5% hors Europe (Chine, Russie, Maghreb…). Jusqu’au 21 avril, pour célébrer l’anniversaire, McArthur Glen programme de nombreuses animations. Puis l’été se préparera : le 30 mai, un nouveau « job dating » se tiendra à Miramas pour recruter 80 personnes appelées à renforcer les effectifs en vue de la période des soldes et des remplacements de congés d’été. A ce jour, l’entreprise annonce 650 emplois équivalent temps plein. Mais elle refuse de dévoiler le chiffre d’affaires global engendré ou le panier moyen. « Nous ne pouvons pas communiquer au nom des enseignes, justifie Michela Frattini. De plus, la dépense varie fortement selon que vous venez pour un achat précis dans une ou deux boutiques ou que vous passiez plusieurs heures sur le lieu. Nous avons cependant évalué qu’un client chinois dépense en moyenne 400 euros ».

Hôtel en projet

Cette réussite affichée ne réjouit pas que McArthur Glen. Le maire de Miramas, Frédéric Vigouroux, qui s’est battu pour le projet en affirmant, dès l’origine, qu’il profiterait à un territoire beaucoup plus large que sa propre commune, boit désormais du petit lait. « Il n’y aura plus de construction de ce type en France, assure-t-il, persuadé que ce village restera le seul du Sud-Est. Sa fréquentation remplit beaucoup d’hôtels des environs et jusqu’à Marseille. Un établissement 3 étoiles devrait déposer un permis de construire à Miramas avant la fin de l’année. A Miramas-le-Vieux, le glacier Le Quillé a doublé sa fréquentation le week-end. Des enseignes se sont implantées dans des communes voisines parce que McArthur Glen draine des visiteurs français et étrangers. Beaucoup d’opérateurs attendaient de voir si les promesses seraient tenues. Maintenant, ils se manifestent. Nous allons poursuivre ce travail d’accélération de développement avec de nouveaux outils d’animation et de mobilité ». Le maire de Salon-de-Provence, Nicolas Isnard, qui s’était pourtant opposé au projet avec les commerçants de sa ville, admet désormais que, non seulement Salon n’a pas pâti de l’arrivée du village, mais qu’il en a visiblement bénéficié parce que les visiteurs effectuent quelques kilomètres supplémentaires pour découvrir la richesse patrimoniale de sa ville. « Nous contribuons à la professionnalisation de la qualité d’accueil en élevant les degrés d’exigence à la hauteur des attentes de la clientèle internationale, confie Michela Frattini. Nous formons régulièrement des commerçants du territoire sur les différences culturelles, les attitudes à adopter avec des Chinois, des Russes, des Coréens… En un an, nous avons franchi un premier cap. L’objectif à terme est de se rapprocher de 3,5 millions de visiteurs ».

Photo : J-C. Barla