Alpes-Maritimes

Informatique

Sophia Antipolis : Vers la création d'une filière e-travel

Par Gaëlle Cloarec, le 21 septembre 2017

Le 7 juillet dernier, Amadeus et l'Université Côte d'Azur ont posé les bases d'un partenariat stratégique incluant recherche et formation, prélude à la constitution d'un écosystème dédié à l'e-travel sur Sophia Antipolis.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

« Le partenariat avec Amadeus a ceci de particulier qu'il est plus structurel, massif et profond que ceux, plus ponctuels, signés avec d'autres entreprises du territoire ». Ainsi parle Jean-Marc Gambaudo, président d'Université Côte d'Azur (UCA) ce vendredi 7 juillet, à l'issue de la signature du contrat cadre qui lie pour trois ans le pôle universitaire azuréen au géant mondial des solutions technologiques pour l'industrie du voyage. « C'est un saut significatif », renchérit Gérard Giraudon, directeur de l'innovation d'UCA pour qui « le point clé de cet accord est de faire, demain, de la Côte d'Azur en général, de Sophia Antipolis en particulier, la tête de pont de l'industrie e-travel ».

Compléter l'écosystème

Il faut dire que la technopole azuréenne abrite en son sein quelques grands noms du secteur autour desquels gravitent de jolies pépites, d'autant plus nombreuses si l'on y intègre le volet mobilité. Car, comme le souligne Gérard Giraudon, « le voyage n'est jamais qu'une mobilité, même si l'on va d'un bout à l'autre du monde par avion ». Ainsi, Amadeus, dont le centre R&D sophipolitain - le plus important du groupe - emploie 4.900 personnes, sous-traitants inclus, le data center d'Air France et ses 500 collaborateurs, les start-ups Conztanz, Milanamos, Travelaer... « Sans oublier les sociétés de services informatiques qui ont elles aussi un background voyage », précise Claude Giafferri, président d'Amadeus. Lequel répète à l'envi qu'une des ambitions du groupe est « d'accompagner et d'accélérer l'émergence d'unités de taille significative pour assoir l'attractivité de la technopole et faciliter le recrutement de talents. »

Bref, un socle d'entreprises solide auquel le partenariat avec UCA vient ajouter un volet formation avec la mise en place d'un cycle continu qui pourrait, à terme, aboutir à la création d'un MBA sur le numérique appliqué à l'industrie du voyage. « Ce partenariat constitue la pierre angulaire pour construire une formation qui bénéficiera à d'autres acteurs », confirme Jean-Marc Gambaudo.

Intelligence artificielle

Côté recherche, le contrat porte sur la mise en commun des ressources d'Amadeus - plus de 1.000 téra-octets de données - et d'UCA sur trois projets liés à l'intelligence artificielle et le Big data : du renforcement des techniques de « clustering » ou comment mieux segmenter les passagers pour développer des services adaptés, à l'amélioration des processus d'"AB Testing" afin de mieux cibler les campagnes selon les populations cibles et de "choice modeling" de façon à optimiser l'achat et donc les revenus de ses clients (compagnies aériennes, agences de voyage, etc.).

L'intérêt pour les laboratoires d'UCA est « d'accéder à des données métiers réelles et massives afin de tester la robustesse des algorithmes développés », précise Gérard Giraudon. Pour Amadeus, il s'agit « de proposer des produits qui vont véritablement améliorer l'expérience du passager bien qu'ils aillent au-delà du besoin véritable de nos clients », indique pour sa part Claude Giafferri. Ces derniers, reprend-il, « sont confrontés à une augmentation de charge gigantesque de leur site, qui plus est non rentable » et sont « obnubilés par l'augmentation des taux de conversion ». À cet égard, avance Marion Mesnage, directrice innovation du groupe, « la donnée est un enjeu stratégique. Notre capacité à en retirer de la valeur va déterminer la croissance future d'Amadeus, et donc son avenir ».

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture