Alpes-Maritimes

Emploi

Sophia Antipolis : HucLink ou l'alternative aux jobs boards

Par Gaëlle Cloarec, le 27 octobre 2017

Imaginées par le groupe sophipolitain WellJob, les bornes HucLink veulent simplifier la recherche d'emplois en venant combler le fossé entre des recruteurs qui numérisent leur process de recrutement et des demandeurs qui n'en maîtrisent pas toujours les codes.

Nathalie Daoud, directrice commerciale et développement de HucLink — Photo : DR

Imaginez des totems interactifs qui diffusent en temps réel des offres d'emplois géolocalisées pour lesquelles un candidat peut postuler en remplissant un court formulaire. Sans CV. Et ce en deux minutes chrono. Charge ensuite au recruteur de le recontacter dans les 48h pour qualifier sa candidature. C'est le concept développé par HucLink, filiale du groupe sophipolitain d'agences d'emplois WellJob, fondée en février dernier.

Trouver des candidats, le nerf de la guerre

« Notre groupe, comme l'ensemble des recruteurs, fait face à un paradoxe : un taux de chômage qui avoisine les 10% versus 30% d'emplois non pourvus en France », rappelle Nathalie Daoud, directrice développement et communication de la start-up HucLink qui souligne là l'un des principaux enjeux du secteur, la recherche de candidats. « C'est aujourd'hui le nerf de la guerre ».

Or, la numérisation croissante des offres d'emplois mettrait de côté, selon la dirigeante, toute une partie de la population active, notamment celle ayant peu ou pas de formation, laquelle n'en maîtriserait pas toujours les codes. Résultat : un fossé se creuse entre les recruteurs et les demandeurs d'emplois... que la jeune pousse entend combler avec ses bornes interactives.

Sept bornes installées

Placées dans les lieux de vie, les bornes HucLink visent donc à simplifier la démarche de recherche d'emploi en allant « à la rencontre » des potentiels candidats. « Il s'agit d'une alternative aux jobs boards et réseaux sociaux pour recréer un lien direct entre l'offre et la demande », insiste Nathalie Daoud, dont les premières bornes - à ce jour au nombre de sept - sont installées en Paca et en région bordelaise. Et ce, dans des centres commerciaux Leclerc, dans des missions locales, dans des mairies. Et bientôt dans des gares SCNF.

« Notre objectif est d'être présent dans chaque bassin d'emplois de France ». Pour ce faire, l'entreprise s'est engagée dans un processus de levée de fonds afin de récolter entre 700.000 et 1 million d'euros. « L'idée est de renforcer notre logistique pour accélérer notre maillage territoriale ». Huclink emploie sept personnes et vise un chiffre d'affaires de 500.000 euros en 2018.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture