Sophia Antipolis

Informatique

SecludIT aide les PME à se prémunir des cyber-attaques

Par G.C., le 08 janvier 2016

La start-up sophipolitaine, spécialisée dans les tests de vulnérabilité des infrastructures IT, lance son offre S-Diag : un diagnostic de sécurité simplifié afin que les PME prennent la mesure des menaces qui les guettent et s'en prémunissent.

Photo : CafeCredit - Flikr

« Si les experts préconisent des faire des tests de vulnérabilité sur les infrastructures IT au minimum une fois par semaine, les entreprises ne le font qu’une fois par trimestre, voire une fois l’an quand ce n’est pas du tout. Or, chaque jour, plus d’une vingtaine de failles de sécurité sont rendues publiques et, en moyenne, 200 jours s'écoulent avant que les entreprises attaquées détectent l'anomalie. Les grands comptes en sont conscients, les PME beaucoup moins », explique Sergio Loureiro, fondateur de la start-up sophipolitaine SecludIT.

Pour les aider à s'en prémunir, l'éditeur de logiciels spécialisés dans les tests de vulnérabilité lance l'offre S-Diag à destination des PME, un diagnostic d'une demi-journée accompagné d'un plan d'actions priorisées, basé sur sa technologie Elastic Detector récompensée en 2014 par IBM, Huaweï et le groupement EuroCloud. « Cette solution automatise les tests de vulnérabilité facilement sans impacter la performance en créant de façon régulière des clones du serveur étudié. Ce sont ces clones qui sont testés et non les infrastructures en production. » Des rapports sont ensuite générés, ainsi que des préconisations. « Avec S-Diag, il s'agit de répondre aux questions que se posent le chef d'entreprise sur son exposition aux cyber-attaques : par où commencer ? combien ça coûte ? ais je besoin d'un expert ? », détaille le dirigeant qui souhaite ainsi pénétrer le marché des PME et élargir sa clientèle composée essentiellement de grands comptes (Schneider) ou de grosses PME (Micromania).

L'entreprise, fondée en 2012, a levé, en 2014, 1,1 million d'euros auprès d'un pool d'investisseurs pour accompagner la commercialisation de sa solution au national et à l'international. Elle compte une quinzaine de personnes et revendique « une croissance très forte ».

Photo : CafeCredit - Flikr