Marseille

Marketing

Le groupe HighCo se conforte dans le digital

Par Didier Gazanhes, le 06 avril 2018

Touchée par le décès brutal de son fondateur, Frédéric Chevalier, en juillet dernier, le groupe HighCo, basé à Aix-en-Provence, a présenté de solides résultats pour l’année écoulée. La cinquième année consécutive de croissance pour le groupe.

Cécile Collina-Hue (à gauche), directrice générale et Céline Dargent, directrice de la communication. — Photo : D.R.

Année 2017 en croissance pour le groupe aixois HighCo. Le tandem féminin à sa tête - Cécile Collina-Hue, directrice générale et présidente du directoire depuis le départ de Didier Chabassieu, et Céline Dargent, directrice de la communication - souligne même que pour la première fois de son histoire l’entreprise a franchi la barre des 50 % de son activité réalisée dans le digital. « La croissance de la marge brute que nous avons enregistrée (82,24 M d’euros, en hausse de 1,4 %) vient principalement de nos actions liées au digital », commente la directrice générale. En 2010, le numérique ne représentait encore que 15 % de l’activité. « Nous étions un groupe très axé sur la communication papier. Avec une croissance du numérique de 4,7 % en 2017, nous avons désormais réussi notre mutation ». Spécialisée dans les solutions marketing pour la grande distribution ou de grandes marques, HighCo emploie 700 salariés.

Maîtriser le traitement des données

« Notre mission, depuis 28 ans, est d’offrir à nos clients des solutions marketing pour influencer le comportement de l'acheteur », précise Cécile Collina-Hue, qui décompose en trois catégories ces solutions : celles qui vont conduire le consommateur à se rendre chez le distributeur, celles qui, à l’intérieur du magasin, vont amener le consommateur à acheter et, enfin, les solutions liées à la gestion des données qui vont permettre de mieux connaître l’acheteur.

« L’un des enjeux des années à venir repose sur la maîtrise des données qui sont collectées via les cartes de fidélité ou les logiciels de caisse des distributeurs. Cela représente des millions de données. Une société comme Casino compte par exemple 10 millions de cartes de fidélité. Il est aujourd’hui très important de comprendre le fonctionnement du consommateur afin de créer du contenu plus précis, plus ciblé en fonction de chaque personnalité ». En 2016, afin de conforter son savoir-faire au niveau de la gestion de la data, HighCo avait racheté la start-up Capital Data. Le groupe dispose ainsi de solutions propres, de la collecte à la diffusion de la donnée.

La tendance "phygital"

« Nous remarquons également que dans le domaine de la grande distribution alimentaire le marché évolue. Si les hypermarchés stagnent, on voit en revanche refleurir des magasins de proximité et se développer le drive. Même des pure players du digital commencent à mettre en place des magasins physiques. 78% des achats se font encore dans de véritables magasins. Il y a ainsi une nouvelle tendance que nous avons qualifié de phygital qui voit le jour », poursuit la directrice.

Ainsi, le groupe a nouveau mis en place, pour But, une campagne vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et, plus précisément sur Facebook. « L’objectif était de rajeunir l’image de la marque et de nourrir la relation client avec une histoire décalée. Chaque jour, un produit était en promotion dans un nouvel épisode de la campagne et tous les produits ont été vendus », précise Céline Dargent.

Cécile Collina-Hue (à gauche), directrice générale et Céline Dargent, directrice de la communication. — Photo : D.R.