Alpes-Maritimes

Distribution

Le groupe de négoce Balitrand déroule le tapis rouge

Par Gaëlle Cloarec, le 25 avril 2017

Le groupe Balitrand fêtera jeudi 27 avril ses 95 ans au Palais des Festivals de Cannes. L'occasion de revenir sur le chemin parcouru par ce fleuron cannois, leader régional du négoce en bâtiment, qui entend bien accentuer encore ses positions.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Pour ses 95 ans, Balitrand voit grand. Et à événement exceptionnel, lieu exceptionnel. Ainsi, le 27 avril prochain, le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes arborera les couleurs du groupe de négoce indépendant azuréen qui y organisera le plus grand salon privé professionnel du Bâtiment. Soit, 6 300 m² dédiés à l'accueil de 230 exposants représentant les plus grandes marques de distribution du secteur, tous fournisseurs du groupe évidemment qui a convié un millier de ses clients professionnels, artisans, grands comptes, prescripteurs et collectivités. Bref, un grand raout sur tapis rouge pour réaffirmer - en creux - une position de leader régional que rien ne vient entraver, pas même les interventions capricieuses de mère nature qui, en octobre 2015, avaient enfoui ses sites cannois sous 1,60m d'eau et de boue. Illustration de la capacité de résilience d'une entreprise créée en 1922 par Marcel et Jean Balitrand.

Un esprit pionnier

De ce petit point de vente de matériaux de construction cannois au groupe de distribution multispécialisé de 600 personnes, dont l'offre BtoB et BtoC couvre la totalité des métiers du bâtiment, de la construction à l'équipement de la maison, le chemin parcouru a été pavé de belles réussites... et de quelques coups durs. Au chapitre des initiatives heureuses, le choix, dès 1958, d'une gestion informatisée engageant la société Balitrand sur la voie de la modernisation. La création, en 1982, du premier libre-service professionnel. Ou encore l'impulsion, en 1987, d'une politique de croissance externe qui permettra au groupe, à partir de 1996 et la mise en place d'une stratégie de conquête par enseignes (Balitrand, Big Mat, Home Store, Home Store côté Bain), de se déployer en Paca. A ce jour, Balitrand compte 28 points de vente répartis sur les départements des Alpes-Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Le dernier, situé à Beausoleil, a été inauguré fin février.

La crise surmontée

Côté coups durs, on peut citer cette tentative, dans les années 90, d'enseigne low-cost sur les produits de second oeuvre, vite avortée par l'arrivée de concurrents nationaux. « On n'avait plus vraiment notre mot à dire, se souvient Jean-Luc Panetta, président du Directoire du groupe Balitrand qui a dû « se réinventer pour faire fructifier le foncier avec le lancement de l'activité matériaux sous l'enseigne Big Mat ». Balitrand ou l'art de transformer une crise en opportunité... La crise de 2008, justement, frappe Balitrand juste après son rachat en LBO par le fonds d'investissement français Weinberg Capital Partner. « Nous n'étions alors pas dans une logique de croissance à tout crin mais plutôt d'optimisation du résultat pour maintenir notre niveau de performance et honorer nos dettes », détaille le dirigeant. Qui, après avoir actionné tous les leviers à sa disposition, s'est engagé dans une réorganisation de l'entreprise conduisant à la fermeture de deux points de vente accompagnée d'un plan social d'une vingtaine de personnes. Il faut dire que durant cette période chahutée, son chiffre d'affaires a chuté de 177 millions d'euros (2008) à 152 millions d'euros (2013). Touché mais pas coulé, Balitrand renoue depuis avec la croissance. Les inondations de 2015 n'ayant que « légèrement freiné » l'ascension du groupe qui a engrangé l'an dernier quelque 160 millions d'euros de facturations (pour un EBITDA de 7,9 millions d'euros). Et vise, pour l'exercice en cours, les 172 millions d'euros. « Après neuf mois de fermeture partielle, le magasin Home Store, qui représente habituellement 10 à 12% du chiffre d'affaires global du groupe, a retrouvé sa pleine puissance. Des commerciaux supplémentaires ont été mis sur le terrain. Et le marché du logement neuf repart à la hausse ». Autrement dit, les planètes sont de nouveau alignées. « L'avenir est devant nous ».

Stratégie de conquête

Quelle forme prendra-t-il ? Certainement celle d'un maillage plus complet de la région, afin de conforter ses positions. « La conquête de nouveaux clients passe par le renforcement de nos équipes commerciales et l'ouverture de nouveaux points de vente, ce qui répond aussi à notre objectif de proximité », annonce le dirigeant. Qui entend également amplifier ses services numériques (ouverture de compte en ligne dès ce printemps, suivi des commandes en temps réel, développement d'applications mobiles...), s'ouvrir à de nouveaux métiers (paysagiste, menuiserie aluminium, peintre façadier) ou encore élargir la gamme de produits et étendre sa mise en ligne. « A ce jour, 45 000 produits sont en ligne sur les 70 000 références que compte notre catalogue ». Et ce, afin, d'ici à cinq ans, de présenter un groupe centenaire au meilleur de sa forme.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture