Toulon

Numérique

La start-up StakePoint séduit un éditeur allemand

Par Hélène Lascols, le 25 avril 2017

Quelques mois après le lancement de son application de gestion de projets, StakePoint signe un premier contrat avec un éditeur allemand.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

L'idée de StakePoint, une application de gestion de projets collaborative sous Mac et Windows, est née en 2003 dans l'esprit de Maarten Mostert, lorsqu'il était encore ingénieur en architecture et construction navale. Depuis, une première version a été utilisée au sein des CNIM (Constructions industrielles de la Méditerranée) en 2011. En 2013, l'entreprise éponyme est créée et une version aboutie est lancée en septembre 2015 sur les plateformes Mac et Windows. Au même moment, Maarten Mostert est accompagné par Var initiative et le Réseau entreprendre. Il est aussi soutenu par IBM et intègre l'Accélérateur By TVT. Six mois plus tard, StakePoint compte désormais plus de 16 000 utilisateurs gratuits.

Un premier contrat

« Managers, chefs de projets, responsables de production, responsables de bureau d'étude, chargés d'affaires, planificateurs, acheteurs et tous les membres opérationnels des équipes peuvent ainsi tracer les projets et la gestion de valeur pour faire des prévisions réalistes, rendre les grands projets des organisations complexes accessibles à tous », détaille Maarten Mostert. La variété comme le nombre d'utilisateurs ont récemment séduit l'éditeur allemand Documaps, avec lequel Maarten Mostert vient de signer un important contrat. « L'architecture ouverte et sa comptabilité avec toutes les bases de données relationnelles vont permettre à Documaps d'intégrer StakePoint en marque blanche à son catalogue d'offres. De mon côté, ce contrat m'ouvre les portes de nouveaux marchés », explique Maarten Mostert.

Une version cloud payante au printemps

Ce contrat conforte le dirigeant, qui proposera prochainement une version cloud et payante de son application. « Le téléchargement gratuit de l'outil pour une utilisation locale s'inscrit dans ma stratégie car cela permet à StakePoint de figurer en bonne place sur les plateformes Mac et Windows ». Maarten Mostert cible prioritairement les grandes entreprises travaillant dans des domaines très compétitifs et table sur une conversion assez naturelle des utilisateurs vers le cloud. Il espère ainsi une conversion de 6 à 8 % générant un chiffre d'affaires de 120 000 à 130 000 euros pour l'année 2017. À cinq ans, le dirigeant vise les 500 000 euros de chiffre d'affaires, tout en précisant vouloir « rester humble car le marché mondial, estimé à 18 milliards d'euros, est très concurrentiel ».

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture